Vu, lu, entendu... Afrique

13/03/2014

Pétition : 37 villages sénégalais privés de leurs terres



Peuples Solidaires appelle à signer une pétition contre le scandale de l'accaparement des terres qui se déroule dans la région de Fanaye :  plus de 26 000 hectares de terres protégées détournées vers la production d'agrocarburants pour l'Europe
 
L'affaire a commencé en 2010 et a donné lieu à un drame le 26 octobre 2011 : deux paysans tués et des dizaines d’autres blessés lors d’une manifestation. Le Président de l’époque, Abdoulaye Wade, suspend alors le projet… mais le ré-autorise en mars 2012. Sitôt élu, son successeur, Macky Sall, l'annule à son tour… puis, à son tour, le ré-autorise. Le lobbying doit être intense.

Le projet est mis en œuvre par l’entreprise Senhuile SA, un consortium détenu à 51 % par Tampieri Financial Group, basé en Italie et à 49 % par Sénéthanol SA, basée à Dakar. 9 000 personnes de 37 villages sont touchées. Elles vivent en grande partie de l’élevage semi-nomade. L'opération les privent d’un accès à leurs pâturages, aux sources de nourriture, d’eau et de bois de chauffage, ce qui oblige notamment les femmes à parcourir de très longues distances pour y accéder...
 








Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires