Le billet de la semaine

Refondons

20220922_refondons.mp3 20220922 Refondons.mp3  (1.32 Mo)

Des Français, en ce moment, sont à la limite de prendre le maquis. Comment le président Macron peut-il jouer avec ces trois lettres - CNR - gravées dans notre grande histoire collective : le Conseil National de la Résistance créateur notamment de la Sécurité sociale. Ne nous énervons pas. Après tout, il y a d’autres CNR : le Comité national routier, le Centre nautique de la Richardais, le Cercle national du recyclage… A ce propos, le présidentiel Conseil National de la Refondation pourrait tout-à-fait s’appeler le Conseil National du Recyclage, celui du "Grand débat national" ou de la "Convention citoyenne pour le climat" qui étaient censés aussi "revivifier le débat démocratique". Ils se sont heurtés à la parole solitaire et souveraine du Président et il en ira de même  pour ce néo CNR qui refonde surtout une communication usée : le Président a en effet tout de suite marché dessus en décrétant une réforme des retraites immédiate et sans discussion. Reste aux résistants, non à prendre le maquis, mais à revivifier eux-mêmes, c’est plus sûr, le débat démocratique.

Michel Rouger

Nono





Une formation à l'écoute des femmes en difficultés
Sur scène, ils partagent leurs "Enracinements"

Chez nos lecteurs

Chacun pour soi
Des Arméniens du Liban et de Syrie reviennent au pays






Nos derniers reportages

Jean-Claude Pierre, le pape de l’écologie

Jean-Claude Pierre, le pape de l’écologie

Les collines de Kaboul n’entendent plus la trompette de Qudrat Wasefi

© Florient Zwein / Hans Lucas

400 histoires à découvrir