Vu, lu, entendu... Afrique

15/09/2013

Afrique 50 de René Vautier en livre DVD


La coopérative d'édition les Mutins de Pangée diffuse à partir du 18 Septembre, sous forme d'un livre DVD, le documentaire de René Vautier Afrique 50.



Afrique 50 de René Vautier en livre DVD
Afrique 50 est le premier documentaire de René Vautier. Il l'a réalisé en 1949 sur commande de la Ligue de l'enseignement qui attendait un film expliquant aux enfants des écoles comment on vivait en Afrique Ocidentale Française (AOF). L'auteur a témoigné de ce qu'il avait vu et qui le révoltait. Pour cela il sera censuré pour la première fois (c'est loin d'être la dernière) et condamné à une peine de prison pour avoir sans autorisation du Gouverneur de la colonie, réalisé clandestinement ses prises de vues. On peut noter que la sentence fut prise alors que François Mitterrand était ministre de l'outre mer et en application d'un décret de Pierre Laval signé par en 1934, 

L'État a réhabilité le film et son auteur en 1990, le ministère des Affaires étrangères le diffusant alors dans les ambassades en Afrique pour montrer qu'il existait bien un sentiment anticolonialiste dans la France des années 50.


Pourquoi acheter le DVD alors que le film est en libre accès sur internet ?

Au delà du film (des films puisque on trouvera aussi "De sable et de sang"), les auteurs mettent en perspective l'engagement et le travail de René Vautier en publiant le récit du tournage et des lettres personnelles. Ils éclairent ainsi le contexte historique du tournage et la trajectoire si particulière de l'auteur dans l'histoire du cinéma documentaire.

On visionnera avec intérêt les entretiens (complétés par des textes) de René Vautier, Nicole Brenez, historienne du cinéma, Alain Ruscio, historiens de la colonisation, Damien Millet, porte parole du CADTM France.

L'ouvrage sera accessible à l'achat sur le site de la coopétative de Pangée à partir de Vendredi.


Quand Histoires Ordinaires rencontrait René Vautier

Michel Rouger et Marie-Anne Divet,  en Avril 2011, ont rencontré René Vautier pour évoquer sa longue carrière de cinéaste militant : lire ici l'article et le film qu'Histoires Ordinaires lui a consacrés. 





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Marché colonial

Toi, viens, toi dehors... Sur les bords de la Méditerranée, une nouvelle place du marché est née. Des femmes et des hommes épuisés par un horrible voyage attendent. Des fonctionnaires français passent, s'arrêtent, choisissent : ils font leur marché selon les besoins en main d'œuvre décrétés par le gouvernement. Jadis la France est allée coloniser et spolier l'Afrique. Puis les Total, Bolloré et consorts ont continué à piller ses ressources en soutenant des dirigeants corrompus. Aujourd'hui, en renouant avec les « quotas » des années 30, l'ancienne puissance coloniale pille ouvertement le savoir-faire des pays africains, ce qui va les enfoncer un peu plus. Après les ingénieurs et médecins par milliers, les ouvriers qualifiés. Mais il y a là du matériel électoral pas cher et payant. Créer ces quotas suggère que les immigrés nous envahissent. Durcir l'aide médicale insinue qu'ils abusent. C'est faux, ignoble, mais ça éclipse les retraites, urgences ou assurance chômage. Et en faisant de nouveau du Sarkozy, qui prônait les quotas en 2008, Macron met la droite au supplice : « Nous aussi, on nous pille ! » C'est ça le pire.

Michel Rouger

08/11/2019

Nono












Partenaires