Vu, lu, entendu... Afrique

02/10/2014

Bas salaires : l'Ethiopie attire les multinationales




Bas salaires : l'Ethiopie attire les multinationales
Des firmes chinoises, turques et indiennes, des sociétés occidentales comme le géant du prêt-à-porter suédois H&M ou Unilever… Les multinationales du monde entier s'intéressent de plus en plus aujourd'hui à l'Éthiopie attirées bien sûr par les bas salaires : le salaire ouvrier mensuel tourne autour de 27 dollars soit un peu plus de 21 euros.  La firme britannique Pittards, qui fabrique des articles de cuir, travaille, elle, en Éthiopie depuis environ un siècle et poursuit son développement. Un reportage à lire sur Equal Times, le portail de la Confédération syndicale internationale.





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le retraité et le vautour

Retraites, suite : maintenant l'Opération Macron. La mère des batailles, peut-être, tant la réforme est profonde. Dans quel état va-t-on retrouver le système de retraite à la française, l'un de nos biens communs les plus précieux, protégé des crises du système financier par la solidarité intergénérationnelle ? Il faudra observer le courage et les manœuvres de chaque acteur de la bataille. Sur le front notamment de cette inégalité déjà criante et qui s'aggrave : l'espérance de vie en bonne santé. Quelle sera la retraite de tous ceux et celles qui aujourd'hui alternent le chômage et des boulots mal payés, précaires, pénibles, sont victimes de la double peine d'une vie difficile et plus courte ? Sur le front ensuite de la solidarité financière, garante du bien commun. Les fonds géants de la finance, tel BlackRock (à découvrir en ce moment sur Arte), font briller leur retraite par capitalisation près des politiques et des patrons. Les vautours tournent toujours au-dessus des retraités mais surtout au moment des batailles.

Michel Rouger

19/09/2019

Nono












Partenaires