30/06/2013

L'appel des petits paysans de la Via Campesina



L'appel des petits paysans de la Via Campesina
La Via Campesina vient de vivre sa VIème conférence internationale du 6 au 13 juin dernier à Djakarta. En Asie,«  terre de la majorité des paysans du monde », l'organisation fêtait 20 ans de lutte pour défendre l'agriculture durable de petite échelle, comme moyen de promouvoir la justice sociale et la dignité et s'opposer clairement à l'agriculture industrielle et aux entreprises multinationales qui détruisent les personnes et l'environnement.

Ce mouvement mondial rassemble plus de 200 millions de paysan(e)s, petits producteurs, paysan(e)s sans terre, femmes, jeunes, autochtones, les migrant(e)s et les travailleurs et travailleuses agricoles et alimentaires, de 183 organisations provenant de 88 pays.

La déclaration que les paysans nous invitent à lire sur le site est un appel pressant la justice sociale, à un monde sans violence et sans discrimination contre les femmes, pour la paix et la démilitarisation. C'est un appel plein d'espoir et de confiance dans la mobilisation des forces existantes.

Pour voir la galerie de portraits, cliquez ici

A lire et à voir aussi sur Histoires Ordinaires

Le portrait de Jean, Paysan Breton paru sur Histoires Ordinaires

Ce vu, lu entendu sur des Paysannes semeuses de luttes et d'espoir








Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires