30/06/2013

L'appel des petits paysans de la Via Campesina



L'appel des petits paysans de la Via Campesina
La Via Campesina vient de vivre sa VIème conférence internationale du 6 au 13 juin dernier à Djakarta. En Asie,«  terre de la majorité des paysans du monde », l'organisation fêtait 20 ans de lutte pour défendre l'agriculture durable de petite échelle, comme moyen de promouvoir la justice sociale et la dignité et s'opposer clairement à l'agriculture industrielle et aux entreprises multinationales qui détruisent les personnes et l'environnement.

Ce mouvement mondial rassemble plus de 200 millions de paysan(e)s, petits producteurs, paysan(e)s sans terre, femmes, jeunes, autochtones, les migrant(e)s et les travailleurs et travailleuses agricoles et alimentaires, de 183 organisations provenant de 88 pays.

La déclaration que les paysans nous invitent à lire sur le site est un appel pressant la justice sociale, à un monde sans violence et sans discrimination contre les femmes, pour la paix et la démilitarisation. C'est un appel plein d'espoir et de confiance dans la mobilisation des forces existantes.

Pour voir la galerie de portraits, cliquez ici

A lire et à voir aussi sur Histoires Ordinaires

Le portrait de Jean, Paysan Breton paru sur Histoires Ordinaires

Ce vu, lu entendu sur des Paysannes semeuses de luttes et d'espoir








Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires