Vu, lu, entendu...

L'appel des petits paysans de la Via Campesina


30/06/2013



L'appel des petits paysans de la Via Campesina
La Via Campesina vient de vivre sa VIème conférence internationale du 6 au 13 juin dernier à Djakarta. En Asie,«  terre de la majorité des paysans du monde », l'organisation fêtait 20 ans de lutte pour défendre l'agriculture durable de petite échelle, comme moyen de promouvoir la justice sociale et la dignité et s'opposer clairement à l'agriculture industrielle et aux entreprises multinationales qui détruisent les personnes et l'environnement.

Ce mouvement mondial rassemble plus de 200 millions de paysan(e)s, petits producteurs, paysan(e)s sans terre, femmes, jeunes, autochtones, les migrant(e)s et les travailleurs et travailleuses agricoles et alimentaires, de 183 organisations provenant de 88 pays.

La déclaration que les paysans nous invitent à lire sur le site est un appel pressant la justice sociale, à un monde sans violence et sans discrimination contre les femmes, pour la paix et la démilitarisation. C'est un appel plein d'espoir et de confiance dans la mobilisation des forces existantes.

Pour voir la galerie de portraits, cliquez ici

A lire et à voir aussi sur Histoires Ordinaires

Le portrait de Jean, Paysan Breton paru sur Histoires Ordinaires

Ce vu, lu entendu sur des Paysannes semeuses de luttes et d'espoir





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Septembre 2015 - 11:14 "Sauvons Les Choisinets !" (suite…)

Jeudi 19 Juin 2014 - 16:31 Institutrice-paysanne en garde à vue !



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Un été français

Comment ça va à la maison ? Nous, on n'oubliera pas nos vacances en France ! La Coupe du Monde a provoqué une euphorie incroyable. Oubliée la France qui broie du noir, chipote, râle, proteste contre le foot-business et le reste Des gamins de banlieue devenus grands ont fait un miracle. Ils ont uni le pays. Tout d'un coup, des jeunes Noirs nés dans des quartiers décriés sont devenus Français. A Moscou, au nom de tout le pays et pour la fierté ainsi rendue, le président les a embrassés un à un, mouillant sa chemise en glissant à chacun un petit mot : « Dis à tes copains que je ressors le grand plan pour les banlieues », « Moi aussi, je vais jouer maintenant collectif », etc. On nous a dit que la France avait déjà vécu cette euphorie il y a vingt ans, en 1998. En juillet, elle était devenue soudain « black-blanc-beur » En septembre c'était fini. Pas grave, nous, on sera rentrés. C'était un grand moment.  

Michel Rouger

16/07/2018

Nono