Vu, lu, entendu...

30/06/2013

L'appel des petits paysans de la Via Campesina




L'appel des petits paysans de la Via Campesina
La Via Campesina vient de vivre sa VIème conférence internationale du 6 au 13 juin dernier à Djakarta. En Asie,«  terre de la majorité des paysans du monde », l'organisation fêtait 20 ans de lutte pour défendre l'agriculture durable de petite échelle, comme moyen de promouvoir la justice sociale et la dignité et s'opposer clairement à l'agriculture industrielle et aux entreprises multinationales qui détruisent les personnes et l'environnement.

Ce mouvement mondial rassemble plus de 200 millions de paysan(e)s, petits producteurs, paysan(e)s sans terre, femmes, jeunes, autochtones, les migrant(e)s et les travailleurs et travailleuses agricoles et alimentaires, de 183 organisations provenant de 88 pays.

La déclaration que les paysans nous invitent à lire sur le site est un appel pressant la justice sociale, à un monde sans violence et sans discrimination contre les femmes, pour la paix et la démilitarisation. C'est un appel plein d'espoir et de confiance dans la mobilisation des forces existantes.

Pour voir la galerie de portraits, cliquez ici

A lire et à voir aussi sur Histoires Ordinaires

Le portrait de Jean, Paysan Breton paru sur Histoires Ordinaires

Ce vu, lu entendu sur des Paysannes semeuses de luttes et d'espoir





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono