Demain, on change

28/05/2020

Un mouvement associatif renouvelé pour une "vitalité démocratique retrouvée"



Un mouvement associatif renouvelé pour une "vitalité démocratique retrouvée"
Jean-Louis Laville, titulaire de la chaire « Economie solidaire » au CNAM, est l'un des meilleurs connaisseurs du mouvement associatif : sa longue histoire, sa richesse, ses ambiguïtés aussi nées au fil du temps et du développement. Sur le blog qu'il tient sur Mediapart, il plaide avec le soutien d'associations, pour une "co-construction entre réseaux associatifs et pouvoirs publics" qu'il voit comme la promesse d'une "vitalité démocratique retrouvée".

Durement éprouvées par la crise sanitaire, les associations doivent faire l'objet d'un "plan de relance de grande ampleur". Il ne s'agit "pas d'une relance classique" mais d'une "relance qui soit le vecteur d’une nouvelle action publique (...) En sortant du mépris vis-à-vis du monde associatif, en élaborant des complémentarités inédites entre celui-ci et le service public, nous pouvons œuvrer à un nouveau contrat social pour le XXIe siècle."

Comme nous l'avons signalé ici, Jean-Louis Laville a aussi souligné récemment sur France Inter combien « La solidarité est une notion négligée. Elle a été remplacée par la philanthropie qui se nourrit de l'augmentation des inégalités » 




 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2






Le billet de la semaine

​Que d'histoires...


Jeudi soir 18 septembre 2010. Un clic et Marcelle, Simon, Francis,  Magali, Vincent... se retrouvent soudain sur le net, partageant passions et combats, idées et énergie. Ils, elles, ont 22 à 88 ans, sont retraité.e.s de La Poste, fermier écolo, éducateur, cheffe d'entreprise, étudiant. Leurs histoires, ordinaires et si peu banales, sont les premières d'une longue série : 478 exactement dix ans plus tard sur le webmagazine, les blogs, les livres, le webdoc. Des centaines de milliers de lecteurs sont passés, se sont arrêtés sur l'une ou l'autre, y ont puisé des moyens pour surmonter le désenchantement ambiant, leur sentiment d'impuissance, imaginer, créer déjà un monde un peu meilleur. Alors, bien sûr, on va continuer. Ces dix ans sont une étape. Un travail est engagé pour consolider économiquement le projet pour le transmettre dans les années prochaines à une génération plus jeune. Cette fois encore, les lectrices et lecteurs, devenus sociétaires, nous y aideront. Et contre les virus qui accablent les humains, Histoires Ordinaires va continuer avec tant d'autres à propager le meilleur des vaccins, l'engagement.

Michel Rouger
vocal_001_13.mp3 Vocal 001.mp3  (695.58 Ko)


19/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires