22/04/2020

Plus que jamais actuelles : les propositions du "Pacte social et écologique"



Au nom de dix-neuf organisations, Nicolas Hulot, l'ancien ministre de l'Environnement, et Laurent Berger, le leader de la CFDT, présentaient il y a un peu plus d'un an, le 5 mars 2019, un "Pacte social et écologique", dit aussi "Pacte du pouvoir de vivre ". Depuis, d'autres se sont joints à cette l'opération de mobilisation : une cinquantaine d'associations, environnementales, syndicales, mutualistes, d’éducation populaire, de lutte contre la pauvreté, de soutien à l’accueil des migrants, etc., représentant plusieurs millions de personnes, défendent aujourd'hui les 66 propositions du Pacte.

Celles-ci sont plus que jamais d'actualité avec la crise profonde provoquée par la pandémie du Covid-19. Le Pacte relie à la fois la lutte contre le dérèglement climatique, la lutte contre l’érosion de la biodiversité et l'amélioration du quotidien des citoyens. "Cette crise permet de toucher du doigt les priorités permanentes de nos sociétés : la santé, la solidarité, la lutte contre les inégalités, la résilience économique, la prise en compte des enjeux de long terme", déclarent aussi les signataires du Pacte qui promettent des propositions pour l’ "après-crise" dans les prochaines semaines.

 


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires