Demain, on change

11/04/2020

Pour préparer "l'après", des ouvrages en libre accès sur internet


Dans le cadre "Bâtissons le changement" pendant le confinement, ces deux éditeurs ont mis des ouvrages en accès libre sur internet. Des ouvrages aux propositions généralement radicales.


Voici quatre ouvrages mis en libre accès par Les Liens qui Libèrent :

Sortir de la croissance, mode d'emploi, d'Eloi Laurent. 
Après avoir décrit les trois crises angoissantes de ce début de XXIe sècle,   la crise des inégalités, les crises écologiques et la crise démocratique, l'auteur propose de "déve­lopper des alternatives robustes et en bâtissant des institu­tions justes. 

Grandir ensemble (les villes réveillent l'espoir) d'Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble. 
Sur tous les continents, des villes se lèvent pour la justice sociale et environnementale. 

Techno Pouvoir de Diana Filippova 
construire les fondements d’une société véritablement démocratique où technologie et politique sont mis au service de la société et du bien commun.

L'entraide, l'autre loi de la jungle, de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle. Le sous-titre provocateur ne doit pas tromper. Après un examen attentif des formes d'entraide de tout temps "chez les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes – et même les économistes !", soulignent que ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus. Pourquoi avons-nous du mal à y croire ?"

Voici les ouvrages proposés par les Editions Wildproject

Résister au désastre d'Isabelle Stengers.  Un dialogue pensé comme une immersion dans la philosophie profondément écologique et radicale, la pensée anticapitaliste et écoféministe d’Isabelle Stengers »

L'économie expliquée aux humains d'Emmanuel Delannoy (préface de Hubert Reeves)

Un sol commun", de Marin Schaffner. La première cartographie collective des pensées de l'écologie 

 Le livre est-il écologique ? Des libraires, des éditeurs, des auteurs et aussi des forestiers invitent à imaginer le livre de l'après-pétrole



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Liberté

46 jours. Ça fait 46 jours qu’on est assignés, bouclés dans 3,1416 km², sans pouvoir frôler, toucher, embrasser, festoyer, jogger, bicycletter, surveillés par des policiers à pied, à cheval, à vélo, à moto, en auto, en hélico, épiés par des collabos... Y’a que d’aller bosser qui rend libre, chose au reste discutée depuis l’aube de l’humanité. Au moins, nous voilà à J-11 de la semi-liberté conditionnelle. Sauf que le gouvernement continue de bricoler son StopCovid d’apprenti sorcier. Alors là, geste barrière : Stop au StopCovid. Le confiné sur canapé, qui poste à qui veut sa vie privée sur son smartphone, doit cette fois dire non. Non à tous les virus de l’e-surveillance politique qui mutent vite en virus Xi Jinping que la dictature chinoise veut répandre dans les démocraties : il est déjà à Nice… Ne pas sacrifier la Liberté au besoin de sécurité qui se nourrit de toutes nos peurs est un bon sujet de réflexion et d'action pour les 220 jours de semi-liberté qui nous attendent sans doute d’ici le réveillon. Quand enfin on s’embrassera. Bonne Année ! La santé surtout. Et la Liberté. Peut-être...

Michel Rouger

30/04/2020

Nono












Partenaires