11/04/2020

Pour préparer "l'après", des ouvrages en libre accès sur internet


Dans le cadre "Bâtissons le changement" pendant le confinement, ces deux éditeurs ont mis des ouvrages en accès libre sur internet. Des ouvrages aux propositions généralement radicales.


Voici quatre ouvrages mis en libre accès par Les Liens qui Libèrent :

Sortir de la croissance, mode d'emploi, d'Eloi Laurent. 
Après avoir décrit les trois crises angoissantes de ce début de XXIe sècle,   la crise des inégalités, les crises écologiques et la crise démocratique, l'auteur propose de "déve­lopper des alternatives robustes et en bâtissant des institu­tions justes. 

Grandir ensemble (les villes réveillent l'espoir) d'Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble. 
Sur tous les continents, des villes se lèvent pour la justice sociale et environnementale. 

Techno Pouvoir de Diana Filippova 
construire les fondements d’une société véritablement démocratique où technologie et politique sont mis au service de la société et du bien commun.

L'entraide, l'autre loi de la jungle, de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle. Le sous-titre provocateur ne doit pas tromper. Après un examen attentif des formes d'entraide de tout temps "chez les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes – et même les économistes !", soulignent que ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus. Pourquoi avons-nous du mal à y croire ?"

Voici les ouvrages proposés par les Editions Wildproject

Résister au désastre d'Isabelle Stengers.  Un dialogue pensé comme une immersion dans la philosophie profondément écologique et radicale, la pensée anticapitaliste et écoféministe d’Isabelle Stengers »

L'économie expliquée aux humains d'Emmanuel Delannoy (préface de Hubert Reeves)

Un sol commun", de Marin Schaffner. La première cartographie collective des pensées de l'écologie 

 Le livre est-il écologique ? Des libraires, des éditeurs, des auteurs et aussi des forestiers invitent à imaginer le livre de l'après-pétrole


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires