Demain, on change

24/04/2020

Plutôt la solidarité que la philanthropie



Jean-Louis Laville : "La philanthropie est ringarde"
Jean-Louis Laville : "La philanthropie est ringarde"

« La solidarité est une notion négligée. Elle a été remplacée par la philanthropie qui se nourrit de l'augmentation des inégalités » précise Jean-Louis Laville dans « Carnets de solutions » sur France Inter le 23 avril 2020. Cette solidarité peut être organisée par les gens, basée sur l'entraide, jusqu'à aujourd'hui, un peu méprisée. L'autre solidarité, organisée par les pouvoirs publics est nécessaire pour une péréquation entre groupes sociaux et territoires.

Pour JL Laville « la philanthropie est ringarde ». D'autres appelleraient ça "faire la charité". Dans ce temps de mobilisation générale, les exemples ne manquent pas pour prouver qu’un engagement nouveau et fort est en train de naître. Il pourrait être le moteur d’une grande réconciliation entre les citoyens et les acteurs publics.


J.F.B.
 

Référence en Économie sociale et solidaire, Jean-Louis Laville, est professeur du Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris (Cnam), où il est titulaire de la Chaire « Économie Solidaire »


 

jl_laville.mp3 JL Laville.mp3  (2.52 Mo)




1.Posté par AMBLARD le 03/05/2020 12:11
Cher Monsieur Laville

Nous prenons attache avec vous dans le cadre de l’Institut ISBL (association L. 1901) dont la vocation est de « promouvoir l’entrepreneuriat associatif (et l’ESS) comme force de transformation sociale » (voir doc. ci-joint).

Cet organisme d’intérêt général a été créé en 2013 et fonctionne principalement à partir de publications gratuitement accessibles sur son site internet : www.institut-isbl.fr

Aujourd’hui, ce site est visité par plus de 500.000 internautes par an et notre newsletter mensuelle compte près de 15.000 abonnés.

Dans cette optique, nous souhaitons encore renforcer notre équipe d’experts afin de constituer un « Think Tank » véritablement capable de préparer « la métamorphose » (E. Morin).

Notre démarche consiste à conceptualiser et/ou proposer des solutions alternatives en vue d’impulser un changement profond dans notre système politique et économique actuel.

C’est à ce titre que nous vous avons identifié parmi plusieurs autres personnalités de premier plan (actuellement sollicitées), au regard de votre connaissance de l’ESS, de vos convictions ainsi que de votre investissement personnel depuis de nombreuses années déjà dans cette démarche de changement.

Nous serions particulièrement heureux de vous voir rejoindre notre équipe rédactionnelle.

Il s’agirait notamment de rédiger entre 1 à 4 contenus rédactionnels par an (7.000 à 15.000 signes).

En contrepartie, nous nous engageons à promouvoir régulièrement votre actualité sur le site de l’Institut ISBL.

Pour plus de précisions et afin de connaître les modalités de votre éventuelle adhésion à notre projet, n’hésitez pas à nous contacter.

Mm Valentina RICCI, Déléguée générale de l’Institut ISBL, est en copie du présent email.

Restant à votre disposition.

Bien cordialement.

Colas AMBLARD

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires