Vu, lu, entendu...

24/09/2012

Tous cobayes, le nouveau film de Jean-Paul Jaud




Tous cobayes, le nouveau film de Jean-Paul Jaud
La première aura lieu le 26 septembre à Barjac, le village où avait été tourné "Nos enfants nous accuseront", film qui s'en prenait à l'agriculture conventionnelle et relatait la démarche courageuse de cette petite commune du Gard.

Jean-Paul Jaud nous propose aujourd'hui un raccourci flagrant entre le nucléaire et l'extension de la culture OGM. 

Si cela ne semble pas évident de lier les deux, un coup d'oeil sur la vidéo ci-contre vous permettra de comprendre qu'ils ont en commun d'être irréversibles, d'être incontrôlables par les humains et de nous entraîner malgré nous dans une société de plus en plus opaque.

Si vous désirez voir le film en France et participez au débat organisé dans certaines villes, cliquez sur Tous cobayes
Le film est traduit en portugais et en espagnol pour être vu en Amérique Latine d'où partent des bateaux remplis de soja OGM. Il sera diffusé aussi sur le Japon.





 

 






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono