Vu, lu, entendu...

24/04/2014

Juan Anton et sa forêt comestible


Le 5° épisode de SideWays, "la web série qui nous tient hack-cœur", est en ligne. Nous suivons avec un intérêt à chaque fois renouvelé ces formidables histoires ordinaires multimédias de ceux qui créent l'avenir "latéralement", à travers l'Europe.


« L'histoire a commencé il y a environ 30 ans. Juan Anton souhaitait trouver un lieu au calme pour faire un petit potager et avoir des poules. Il a acheté une petite parcelle plantée d'orangers. Avant de prendre sa retraite, il suivait les conseils du jardinier qui s'occupait du terrain de manière conventionnelle... jusqu'au jour où ce dernier lui propose un herbicide qui tuerait l'herbe pendant 8 ans. C'est une prise de conscience. Sans savoir où il met les pieds, Juan Anton décide d'arrêter tous les produits chimiques. Le jardinier donne sa démission. En quelques mois, c'est un désastre. L'herbe grandit, les arbres se meurent par manque de nourriture. » 
« Pour Juan Anton aujourd'hui, le plus gros du travail, c'est de récupérer la production. Les feuilles tombent des arbres, les micros-organismes les mangent et les transforment en aliments pour les arbres. C'est aussi simple que cela. Le cycle est naturel, il n'y a rien à ajouter.

Pour lire cette belle histoire (et les 4 autres épisodes) rejoignez le magnifique et passionnant site Sideway s.

Nous avions présenté SideWays au moment de son lancement et nous pensons intéressant de relayer régulièrement le très beau travail - porteur de sens et particulièrement innovant en terme d'écriture multimédia - des deux jeunes web-reporters bénévoles, Benoit Cassegrain et Hélène Legay .

Ils sont soutenus par l'association "à contre courant" selon un modèle économique fondé sur le crowdfunding et la solidarité active des lecteurs. Par cette expérience alternative ils veulent  « démontrer que l’entraide, le partage, la solidarité sont des moyens réels et concrets de vivre et de travailler.  » Toutes choses qui parlent aux amis d'Histoires Ordinaires.fr.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires