24/04/2014

Juan Anton et sa forêt comestible


Le 5° épisode de SideWays, "la web série qui nous tient hack-cœur", est en ligne. Nous suivons avec un intérêt à chaque fois renouvelé ces formidables histoires ordinaires multimédias de ceux qui créent l'avenir "latéralement", à travers l'Europe.


« L'histoire a commencé il y a environ 30 ans. Juan Anton souhaitait trouver un lieu au calme pour faire un petit potager et avoir des poules. Il a acheté une petite parcelle plantée d'orangers. Avant de prendre sa retraite, il suivait les conseils du jardinier qui s'occupait du terrain de manière conventionnelle... jusqu'au jour où ce dernier lui propose un herbicide qui tuerait l'herbe pendant 8 ans. C'est une prise de conscience. Sans savoir où il met les pieds, Juan Anton décide d'arrêter tous les produits chimiques. Le jardinier donne sa démission. En quelques mois, c'est un désastre. L'herbe grandit, les arbres se meurent par manque de nourriture. » 
« Pour Juan Anton aujourd'hui, le plus gros du travail, c'est de récupérer la production. Les feuilles tombent des arbres, les micros-organismes les mangent et les transforment en aliments pour les arbres. C'est aussi simple que cela. Le cycle est naturel, il n'y a rien à ajouter.

Pour lire cette belle histoire (et les 4 autres épisodes) rejoignez le magnifique et passionnant site Sideway s.

Nous avions présenté SideWays au moment de son lancement et nous pensons intéressant de relayer régulièrement le très beau travail - porteur de sens et particulièrement innovant en terme d'écriture multimédia - des deux jeunes web-reporters bénévoles, Benoit Cassegrain et Hélène Legay .

Ils sont soutenus par l'association "à contre courant" selon un modèle économique fondé sur le crowdfunding et la solidarité active des lecteurs. Par cette expérience alternative ils veulent  « démontrer que l’entraide, le partage, la solidarité sont des moyens réels et concrets de vivre et de travailler.  » Toutes choses qui parlent aux amis d'Histoires Ordinaires.fr.









Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires