Vu, lu, entendu...

30/04/2014

L'utopie des éoliennes citoyennes devient réalité


L'éolien citoyen ça marche et il faut de l'endurance. La preuve : Le 14 juin seront inaugurées À Béganne, dans le Morbihan, les quatre éoliennes financées grâce à la mobilisation de 1000 particuliers. Le projet a mis 12 ans à se concrétiser.



Animations, ballade chantée, stands d'informations, apéritif musical, la fête sera belle le 14 juin après midi, au pieds des quatre éoliennes monumentales qui se dressent au haut d'une colline, sur la commune de Béganne . Elles produiront près de 2 mégawatt, de quoi alimenter une population de 8000 personnes.

Côme Bastin sur la web revue WE Demain raconte cette aventure exemplaire, portée par 82 militants et rendue possible par l'engagement financier de plus de 1000 actionnaires citoyens qui ont investi, sous forme de cigales, plus de 2 millions d'€. 

Voir aussi ce film, réalisé dans le cadre du débat sur la transition énergétique








Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono