Vu, lu, entendu...

30/07/2013

A la découverte des fêtes indigènes



A la découverte des fêtes indigènes
L'été est l'occasion de découvrir, parfois près de chez soi, parfois loin, des cultures différentes qui nous renvoient à nos propres cultures. Survival vous propose une introduction pleine de respect dans les fêtes des peuples indigènes.

« Tandis que la mondialisation met en danger la diversité culturelle, la multitude de fêtes, cérémonies et rituels indigènes qui ont lieu dans le monde nous rappelle que chaque groupe humain a une vision distincte du monde, des priorités spécifiques et la maîtrise du mode de vie qu’il a choisies.  » est-il écrit en exergue des montages photos qui vous sont proposés

Bon voyage chez les Aymaras des hauts plateaux de Bolivie, chez les Enanewene nawe et les Yanomam d'Amazonie ou les Penans de Malaisie. Un voyage-retour sur des choses fondamentales que nous avons oubliées mais aussi la prise de conscience du lourd tribut que doivent payer ces peuples pour soi-disant "garantir notre développement". Merci Survival.









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires