Vu, lu, entendu...

Avant le grand rendez-vous : plus de 100 villages Alternatiba


31/08/2015



La mobilisation citoyenne sur le climat s'amplifie de toutes part avant la grande conférence de décembre à Paris. Né à Bayonne en 2013, le mouvement Alternatiba en est l'une des principales expressions. Les organisateurs espèrent réunir quelque 50 000 personnes place de la République à Paris les 26 et 27 septembre au terme du Tour Alternatiba qui, sur quelque 5 600 km et durant près de quatre mois, a informé et drainé les initiatives. Résultat :  les Villages des alternatives qui rassemblent des collectifs locaux porteurs de propositions concrètes dépassent fin août la centaine. Et le compteur des personnes présentes dans les villages ou sur le tour continue de tourner à un rythme qui devrait permettre d'approcher les 200 000 fin septembre...






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

L'espoir, enfin

… En Ethiopie. Périmé le tube humanitaire des années 80 L'Ethiopie meurt peu à peu, peu à peu-eu-eu... Pendant que les habitants des pays à l'opulence mal partagée tirent une tête des jours sans pain en désespérant des lendemains, les Ethiopiens, à l'opposé, sourient à l'avenir, celui que leur a soudain offert un jeune premier ministre, Abiy Ahmed. En moins d'un an : paix avec l'Erythrée, libération des prisonniers politiques, parité hommes-femmes au gouvernement, commission de réconciliation entre ethnies, loi en faveur des réfugiés à faire rougir de honte les Européens... Investissements chinois aidant, l'Ethiopie réduit aussi son immense pauvreté : la voilà devenue le nouveau  "tigre africain". Confiante, la fille chrétienne et musulmane de la Reine de Saba offre ainsi à l'envi aujourd'hui aux voyageurs les richesses de son histoire. Pourvu que les démons de l'économie moderne ne se penchent pas trop sur le berceau de l'Humanité. 

Michel Rouger

 

25/01/2019

Nono