Vu, lu, entendu...

25/09/2014

Un nouveau visage pour Altermondes, la revue et le site



Un nouveau visage pour Altermondes, la revue et le site
Lancée il y a neuf ans et devenue rapidement la revue de référence sur la solidarité internationale, Altermondes vient de franchir une étape importante. Fort d'un graphisme rajeuni et d'un contenu à la fois  plus fourni (80 pages au lieu de 48) et enrichi de nouvelles rubriques, Altermondes a décidé d'élargir son public en investissant les kiosques où 20 000 numéros ont été déposés mi-septembre. Le même rajeunissement a été opéré pour le site  sur lequel on trouvera toutes les informations sur ce changement.

Altermondes a pu se lancer dans cette opération grâce au levier que représente pour elle son passage, en mars 2014, en Société coopérative d’intérêt collectif (Scic). Première du genre dans la presse écrite, cette SCIC rassemble des professionnels de l’information, des associations et syndicats, des lectrices et lecteurs et les salariés.

Dans le premier numéro de cette nouvelle formule, la rédaction, autour de David Eloy, présente un 
dossier de seize pages sur les nouvelles formes de l'engagement. À côté de ce dossier, la revue va « à la rencontre de personnes qui, de Lampedusa à Dakar en passant par Tunis et Istanbul, s’engagent à hauteur d’homme » ; publie un grand entretien avec Karim Lahidji de la Ligue iranienne des droits de l’Homme, un reportage sur une expérience de micro-assurance de santé en Inde, une rencontre avec l’artiste sud-africain Brett Bailey, un retour sur les mobilisations étudiantes au Chili, etc.

Autant dire qu'Altermondes, plus que jamais, privilégie 
« le point de vue des sociétés civiles », « donne la parole à celles et ceux que l’on n’entend pas ou peu » , entend briser « une image dépassée du monde où le Nord favorisé vient en aide au Sud défavorisé » Prix de la revue, trimestrielle : 5, 90 €.
 






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Violence d’État

Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

09/01/2020

Nono












Partenaires