25/09/2014

Un nouveau visage pour Altermondes, la revue et le site



Un nouveau visage pour Altermondes, la revue et le site
Lancée il y a neuf ans et devenue rapidement la revue de référence sur la solidarité internationale, Altermondes vient de franchir une étape importante. Fort d'un graphisme rajeuni et d'un contenu à la fois  plus fourni (80 pages au lieu de 48) et enrichi de nouvelles rubriques, Altermondes a décidé d'élargir son public en investissant les kiosques où 20 000 numéros ont été déposés mi-septembre. Le même rajeunissement a été opéré pour le site  sur lequel on trouvera toutes les informations sur ce changement.

Altermondes a pu se lancer dans cette opération grâce au levier que représente pour elle son passage, en mars 2014, en Société coopérative d’intérêt collectif (Scic). Première du genre dans la presse écrite, cette SCIC rassemble des professionnels de l’information, des associations et syndicats, des lectrices et lecteurs et les salariés.

Dans le premier numéro de cette nouvelle formule, la rédaction, autour de David Eloy, présente un 
dossier de seize pages sur les nouvelles formes de l'engagement. À côté de ce dossier, la revue va « à la rencontre de personnes qui, de Lampedusa à Dakar en passant par Tunis et Istanbul, s’engagent à hauteur d’homme » ; publie un grand entretien avec Karim Lahidji de la Ligue iranienne des droits de l’Homme, un reportage sur une expérience de micro-assurance de santé en Inde, une rencontre avec l’artiste sud-africain Brett Bailey, un retour sur les mobilisations étudiantes au Chili, etc.

Autant dire qu'Altermondes, plus que jamais, privilégie 
« le point de vue des sociétés civiles », « donne la parole à celles et ceux que l’on n’entend pas ou peu » , entend briser « une image dépassée du monde où le Nord favorisé vient en aide au Sud défavorisé » Prix de la revue, trimestrielle : 5, 90 €.
 









Le billet de la semaine

Bientôt la fête


Tout va s’arranger, si si. Certes, 100 000 familles sont maintenant endeuillées, les hôpitaux restent saturés mais les valides sont piqués à tour de bras et le gouvernement Castex se prépare à rouvrir bars, restos, cinémas, salles de spectacles. Pour mi-mai, a décidé le Président. Heureux gens de Perros-Guirec qui peuvent déjà rêver à leur grande fête démocratique et populaire du 27 juin. Leur double tour électoral et cycliste. Ce jour-là, le vélo va voler au secours de la politique. Les fans du Tour de France vont être drainés vers les urnes des écoles, deux logistiques sont s’unir contre l’abstention. Sans compter qu’il doit bien rester quelques as de la seringue dans les équipes du Tour pour procéder à d’ultimes vaccinations. Pourvu que d’ici là, l’équipe Castex ne fasse pas demi-tour ou rétropédale une nouvelle fois.

Michel Rouger
20210415_bientot_la_fete.mp3 20210415 bientôt la fête.mp3  (900.12 Ko)


15/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires