Vu, lu, entendu...

16/10/2013

À lire : « La véritable richesse »



À lire : « La véritable richesse »
« La véritable richesse, une économie du temps retrouvé » est une formidable alternative au système économique actuel.

Son auteure, professeur de sociologie et d’économie, étudie les tendances de temps de travail et de loisirs, le consumérisme, les relations entre le travail et la famille, les problèmes des femmes et la justice économique. En 2000, la consommation moyenne de chaque Américain en matériaux (pétrole, sable, grains, fer, charbon, bois) s’est élevée à 163 kg par jour ! En 2007, chaque habitant d'outre-Atlantique consommait 67 vêtements par an (contre 34 en 1991). Ce mode de vie, que nous pratiquons aussi, dérègle le climat à vitesse accélérée. Or ni les progrès techniques, ni la seule intégration par les prix des impacts écologiques ne suffiront.

Travailler moins et employer utilement le temps libéré

Chiffres à l’appui, l’auteure s’adresse aux économistes : « Protéger coûte moins cher que dégrader. » Cela passe tout d’abord par la réduction du temps de travail et par une bonne utilisation du temps ainsi libéré : agriculture urbaine, bricolage, échanges, sont autant d’exemples explorés ici. 

Juliet Schor démontre qu’un mode de vie qui privilégie l’épanouissement et la cohésion sociale plutôt que l’accumulation peut mener à l’équilibre écologique et économique. Une telle réduction du temps de travail permettrait la répartition du travail sur un plus grand nombre d’individus avec, à la clé, les gains de productivité et la réduction du chômage involontaire. Schor insiste également sur les effets productifs et efficients de nombreuses stratégies collectives comme le covoiturage, les jardins partagés, la cohabitation, l’autoproduction familiale, etc. Le lien social, la convivialité sont un bien en soi et donc une « vraie richesse » à développer.
 
Sur ce sujet, on peut aussi lire :

« Un million de révolutions tranquilles, Tavail/Habitat/Santé/Environnement. Comment les citoyens changent le monde » de Bénédicte Manier (Éditions Les Liens qui libèrent, 2012).

On peut aussi écouter « Le téléphone sonne » France inter du 08/10/13 : « Le formidable essor de l’économie du partage et ses conséquences ».

Catherine Chalandre

La véritable richesse, une économie du temps retrouvé de Juliet B.Schor, préface de Dominique Méda, Éditions Charles Léopold Mayer. 260 pages. 20 €.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires