09/10/2014

Multinationales écolos ? Le prix Pinocchio est lancé



Multinationales écolos ? Le prix Pinocchio est lancé
Pour la 7° année consécutive, Les Amis de la Terre, en partenariat avec le CRID et Peuples Solidaires organisent le Prix Pinocchio du développement durable : le prix, pour résumer, distingue des grandes entreprises qui, dans ce domaine, font l'inverse de ce qu'elles prétendent pour soigner leur communication. Ce sont les internautes qui sélectionnent les plus gros décalages, à leurs yeux, entre les beaux discours et la réalité.
 
Les nominés sont connus et répartis dans trois catégories :
 
« Plus vert que vert » (la campagne de communication la plus trompeuse au regard des activités réelles). Nominés : EDF en Serbie, Pur Projet dans les Andes, GDF-Suez.
 
« Une pour tous, tout pour moi ! » (la politique la plus agressive en terme d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles). Nominés : Shell, Total, le Crédit Agricole. 
 
« Mains sales, poches pleines » (la politique la plus opaque au niveau financier). Nominés : Perenco, Samsung, la société Lyon-Turin Ferroviaire.
 
Les lauréats seront connus lors d'une cérémonie à Paris le 18 novembre. 








Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires