Vu, lu, entendu...

25/09/2014

Sur Arte, la BD « Pilules bleues » : l’amour au temps du sida



Sur Arte, la BD « Pilules bleues » : l’amour au temps du sida
Les Pilules bleues, c'est une bande dessinée autobiographique de Frederik Peeters. Dans une fête, un jeune illustrateur tombe amoureux de Laura. Elle a un fils, Oscar. Oscar et Laura sont séropositifs. Les pilules bleues, ce sont les médicaments antirétroviraux qu'Oscar doit ingérer tous les jours.

Dans ce roman graphique en noir et blanc, paru en 2001, Frederik Peeters livre une chronique intimiste, amoureuse et poétique, dans l'ombre du sida. D'une case à l'autre, l'auteur-héros montre la vie qui continue, raconte comment on aime et on fonde une famille, malgré la maladie ou avec elle.

« Adapter Pilules bleues, c'est s'engager », estiment Jean-Philippe Amar et Charlotte Sanson, qui en ont fait un film, diffusé ce vendredi 26 septembre sur Arte. L'un est né en 1967, l'autre en 1980. Un homme et une femme qui ont vécu deux époques du sida et s'adressent aux adolescents de la troisième époque, la nôtre, celle où le VIH s'est tellement banalisé que la prévention n'atteint plus ses cibles. Lire le dossier de presse d'Arte, incluant le témoignage des réalisateurs et une interview de Frederik Peeters.

Aujourd'hui, malgré la diversité et l'efficacité des moyens de prévention, l'épidémie continue de progresser, en France, au rythme de 7 000 à 8 000 nouvelles contaminations par an, selon le Conseil national du sida ; et environ 29 000 personnes seraient séropositives sans le savoir.

Pilules bleues, de Frederik Peeters, éd. Atrabile, coll. Flegme, 22 euros

Emilie Lay











Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires