Vu, lu, entendu...

17/08/2012

Etonnants voyageurs dans la Littérature-Monde



Créé en 1990  par Michel Le Bris, Christian Rolland, Maëtte Chantrel et Jean-Claude Izzo, le festival  Etonnants Voyageurs attire tous les ans à Saint Malo en Bretagne 60 000 visiteurs pour une exploration de la littérature-monde. D'Orient, d'Afrique, des Amériques et d'Europe, ils sont 
quelques 200 écrivains à venir partager leurs interrogations et leurs découvertes : «  Les seuls spécialistes de l’inconnu que je connaisse, ce sont les artistes » dit d'eux Michel Le Bris. Et parce que tout va plus vite, pas de thème unique mais « des images et des réflexions multiples sur ce monde qui naît chaque jour ».  Le festival "Etonnants Voyageurs" vient de rejoindre la World Alliance, le club des plus importants festivals de littérature dans le monde, aux côtés de Jaipur, Pékin, New York, Edimbourg, Melbourne, Berlin, Toronto. 

 


Etonnants voyageurs dans la Littérature-Monde

A Bamako, Haïti, Haïfa, Cape Town....

Depuis plusieurs années, le festival s'exporte ailleurs. Premier festival du livre francophone subsaharien, il est devenu le lieu d’affirmation d’une nouvelle génération d’auteurs africains : Alain Mabanckou Abdourahman Waberi, Fatou Diome, Ken Bugul, Kossi Effoui, Florent Couao-Zotti...Au coeur de la littérature-monde, ils sont nombreux à souligner le rôle qu'a joué Etonnants Voyageurs dans la reconnaissance de la littérature africaine au-delà du continent africain. 

A Port-au-Prince, c'est une autre histoire :  « Toute écriture est une île qui marche ». C'est sous la présidence de Lyonel Trouillot et Dany Laferrière que démarre le premier festival en Haïti. « Le monde au miroir d’Haïti, Haïti au miroir du monde » était le titre de la deuxième édition à la ville du séisme en janvier 2010. Dès le lendemain, l'équipe du festival, qui était sur place, a décidé avec Lyonel Trouillot et Dany Laferrière (co-présidents de l'association Etonnants Voyageurs Haïti) que le festival se tiendrait à Saint Malo en mai 2010. 15 écrivains haïtiens ont répondu présents à l'appel.

A Haïfa, une première édition a eu lieu en 2008. Une quarantaine d'auteurs de tous pays sont venus dont un tiers de poètes - pour contribuer à enrichir le dialogue et rendre hommage à Mahmoud Darwish.

Dans la cadre de la saison française en Afrique du Sud, l’Open Book, le festival littéraire de la ville du Cap, a donné carte blanche à Étonnants Voyageurs pour concocter deux jours de programmation dédiés à des auteurs francophones les 22 au 23 septembre 2012.
 



Merci à Baudelaire

Vous vous interrogez peut-être sur l'origine du nom du festival; Il est tiré d'un poème de Baudelaire et nous invite aux voyages intérieurs.


« Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d'astres et d'éthers.

Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l'ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d'horizons.  

Dites, qu'avez-vous vu ? »





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires