Vu, lu, entendu...

02/08/2012

Lire ou relire « L'énigme du retour »



Lire ou relire « L'énigme du retour »
L'appel téléphonique fatal
que tout homme d'âge mûr
reçoit un jour.
Mon père vient de mourir.
J'ai pris la route tôt ce matin. 
Sans destination.
Comme ma vie à partir de maintenant.



Ainsi commence " L'énigme du retour ", de l'écrivain haïtien Dany Laferrière. Ce roman/texte/journal a obtenu le prix Medicis en 2009 (éditions Grasset) et vient d'être réédité en livre de poche.

Lire ou relire « L'énigme du retour »
La mort du père, qu'il n'a pratiquement pas connu, est le fil conducteur de ce "retour au pays natal" que le fils, exilé, effectue en hommage au disparu, lui-même exilé solitaire à Brooklin. Il faut lire ce livre, voyage nostalgique, rêveur et poétique, sans pathos mais teinté d'humour à l'occasion, dans cette formidable île d'Haïti. Laferrière n'oublie pas qu'il a été journaliste et son récit est empreint d'observations toujours pertinentes, souvent bienveillantes - sauf quand il parle des journalistes occidentaux ou des représentants des ONG... - envers la société haïtienne, et particulièrement les petites gens.

C'est un livre plein d'émotions et de sensations qui se déguste à petite dose, que l'on n'a pas envie de quitter, vers lequel on revient, tant il crée une atmosphère qui nous emporte, l'air de rien, vers les questions fondamentales de la vie.  
 









Le billet de la semaine

​Que d'histoires...


Jeudi soir 18 septembre 2010. Un clic et Marcelle, Simon, Francis,  Magali, Vincent... se retrouvent soudain sur le net, partageant passions et combats, idées et énergie. Ils, elles, ont 22 à 88 ans, sont retraité.e.s de La Poste, fermier écolo, éducateur, cheffe d'entreprise, étudiant. Leurs histoires, ordinaires et si peu banales, sont les premières d'une longue série : 478 exactement dix ans plus tard sur le webmagazine, les blogs, les livres, le webdoc. Des centaines de milliers de lecteurs sont passés, se sont arrêtés sur l'une ou l'autre, y ont puisé des moyens pour surmonter le désenchantement ambiant, leur sentiment d'impuissance, imaginer, créer déjà un monde un peu meilleur. Alors, bien sûr, on va continuer. Ces dix ans sont une étape. Un travail est engagé pour consolider économiquement le projet pour le transmettre dans les années prochaines à une génération plus jeune. Cette fois encore, les lectrices et lecteurs, devenus sociétaires, nous y aideront. Et contre les virus qui accablent les humains, Histoires Ordinaires va continuer avec tant d'autres à propager le meilleur des vaccins, l'engagement.

Michel Rouger
vocal_001_13.mp3 Vocal 001.mp3  (695.58 Ko)


19/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires