Lu, vu, entendu... Migrants

24/07/2012

Migrants : fin d'étape pour « Boats 4 people »



Migrants : fin d'étape pour « Boats 4 people »
Le 19 juillet, Boats 4 People, la coordination internationale regroupant depuis un an des organisations méditerranéennes, européennes et africaines, pour mobiliser l'opinion et les gouvernants sur l'hécatombe de migrants dans les eaux de la Méditerranée, a achevé à Lampedusa sa campagne de trois semaines. 

Le bateau Oloferne a fait étape à Rosignano, Palerme, Pantelleria, Monastir, Ksibet el Mediouni et, pour finir, Lampedusa. Chacune de ces étapes a été marquée par des rencontres intenses réunissant migrants, militants, personnalités politiques, journalistes mais aussi des familles de disparus tunisiens. Diverses actions à travers l'Europe ont fait écho à l'opération : à Calais, Strasbourg, Frankfort, Hamburg, Paris, Amsterdam, Tilburg...

Cette campagne est elle-même une simple étape, bien sûr, dans ce combat de longue haleine...

Voir les sites de Boats 4 People  et de RESF

On peut aussi écouter l'émission réalisée par téléphone depuis Lampedusa par la radio FPP :
resf_sur_fpp_239___18_07_12___01_boats4people_premiers_partie.mp3 Podcast : fin d'étape pour "Boats 4 people"  (28.78 Mo)


resf_sur_fpp_239___18_07_12___02_boats4people_deuxieme_partie.mp3 Podcast fin d'étape pour boats 4 people" 2  (27.23 Mo)


FPP, « la voix des sans voix » de banlieue

Ceci est une occasion de redécouvrir La radio associative FPP ( Fréquence Paris Plurielle), « la voix des sans voix » vivant en banlieue parisienne.
Migrants : fin d'étape pour « Boats 4 people »









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires