Lu, vu, entendu... Migrants

04/09/2015

« Dix raisons d’ouvrir les frontières »




©Amnesty International
©Amnesty International
Reprenant des analyses du politologue François Gemenne et de l’anthropologue Michel Agier  se référant aussi à celles de Guy Aurenche, président du CCFD, l'économiste  Jean Gadrey présente sur son blog d'Alternatives Economiques dix raisons d'accueillir les migrants en Europe en leur ouvrant nos frontières. En rappelant que les responsabilités de ces migrations contraintes « sont le plus souvent du côté des acteurs dominants du "Nord" et parfois du "Sud".».  Voici les dix raisons explicitées dans le texte :

1 - Fermer les frontières ne sert à rien
2 - Coup d’arrêt au business des passeurs
3 - Le fantasme de l’invasion
4 - Faciliter la mobilité
5 - Effacer les zones d’ombres
6 - Un droit fondamental
7 - Progrès social
8 - Potentiel économique
9 - Cesser la guerre aux migrants
10 - L’humanisme comme valeur politique





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono












Partenaires