Lu, vu, entendu... Migrants

« Dix raisons d’ouvrir les frontières »


04/09/2015



©Amnesty International
©Amnesty International
Reprenant des analyses du politologue François Gemenne et de l’anthropologue Michel Agier  se référant aussi à celles de Guy Aurenche, président du CCFD, l'économiste  Jean Gadrey présente sur son blog d'Alternatives Economiques dix raisons d'accueillir les migrants en Europe en leur ouvrant nos frontières. En rappelant que les responsabilités de ces migrations contraintes « sont le plus souvent du côté des acteurs dominants du "Nord" et parfois du "Sud".».  Voici les dix raisons explicitées dans le texte :

1 - Fermer les frontières ne sert à rien
2 - Coup d’arrêt au business des passeurs
3 - Le fantasme de l’invasion
4 - Faciliter la mobilité
5 - Effacer les zones d’ombres
6 - Un droit fondamental
7 - Progrès social
8 - Potentiel économique
9 - Cesser la guerre aux migrants
10 - L’humanisme comme valeur politique





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Novembre 2015 - 17:23 Jungle de Calais : soutien à Rob Lawrie

Dimanche 8 Novembre 2015 - 11:59 Migrants : le Journal des Jungles N° 5 est paru

Vendredi 25 Septembre 2015 - 11:21 Réfugiés : le coup de colère du Secours Catholique



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Le changement

Le président français a donné le ton de la rentrée le 29 août au Danemark en daubant sur « les Gaulois réfractaires au changement. » Tollé ! Il y a pourtant du vrai. L'été a été celui du vieux monde : une brute à l'Élysée telle une barbouze gaulliste, un pote écrivain nommé consul, deux ministres peu exemplaires... Plus que tout, le ministre emblématique du changement a craqué, épuisé par l'habituelle trahison des promesses et le triomphe des lobbys, achevé par celui très vieille France des chasseurs. Un carriériste chevronné, as du classique retournement de veste, le remplace. Peut ainsi continuer sans frein la politique très fin de XXe siècle sans cesse rebattue qui dégrade la Planète, s'en prend aux droits des salariés, des retraités, des secourus pour engraisser les actionnaires. Aggrave les inégalités, mine peu à peu la société. Chante la Réforme pour donner le change, ne pas changer ni de voie ni la vie.  Il y a bel et bien des « Gaulois réfractaires au changement » : ils sont au pouvoir. 

Michel Rouger

06/09/2018

Nono