Lu, vu, entendu... Migrants

Le cri des amoureux binationaux


12/08/2014



crédit photo : Billie Bernard
crédit photo : Billie Bernard
"Main dans la main, de la France au Mexique, en passant par Montréal, dans un monde qui érige si facilement des murs, nous ouvrons des portes et des fenêtres", lancent Marcela la Mexicaine et Guillaume le Français sur "Nous sommes ici", un site participatif tout juste lancé par "Les amoureux au ban public". Cette association qui défend les droits des couples franco-étrangers invite donc les amoureux à y épingler leur photo et leur témoignage. Récits d'histoires d'amour semées embûches administratives.

Le collectif, né en 2007 sous l'impulsion de la Cimade, a également produit un documentaire. Pour en organiser une projection publique dans sa ville, contacter amoureuxlefilm@gmail.com
Et un coffret CD+DVD a été réalisé. Artistes et "Amoureux au ban public" s'y associent dans des déclarations en slam.

Visionnez ci-contre le clip de la déclaration des amoureux au ban public.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Novembre 2015 - 17:23 Jungle de Calais : soutien à Rob Lawrie

Dimanche 8 Novembre 2015 - 11:59 Migrants : le Journal des Jungles N° 5 est paru

Vendredi 25 Septembre 2015 - 11:21 Réfugiés : le coup de colère du Secours Catholique



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Le changement

Le président français a donné le ton de la rentrée le 29 août au Danemark en daubant sur « les Gaulois réfractaires au changement. » Tollé ! Il y a pourtant du vrai. L'été a été celui du vieux monde : une brute à l'Élysée telle une barbouze gaulliste, un pote écrivain nommé consul, deux ministres peu exemplaires... Plus que tout, le ministre emblématique du changement a craqué, épuisé par l'habituelle trahison des promesses et le triomphe des lobbys, achevé par celui très vieille France des chasseurs. Un carriériste chevronné, as du classique retournement de veste, le remplace. Peut ainsi continuer sans frein la politique très fin de XXe siècle sans cesse rebattue qui dégrade la Planète, s'en prend aux droits des salariés, des retraités, des secourus pour engraisser les actionnaires. Aggrave les inégalités, mine peu à peu la société. Chante la Réforme pour donner le change, ne pas changer ni de voie ni la vie.  Il y a bel et bien des « Gaulois réfractaires au changement » : ils sont au pouvoir. 

Michel Rouger

06/09/2018

Nono