25/09/2015

Réfugiés : le coup de colère du Secours Catholique



Insensible à la manifestation de 2 000 à 3 000 personnes, à Calais, qui venaient de demander plus de dignité dans le traitement des réfugiés, les autorités ont démantelé lundi matin 21 septembre quatre campements dans le centre-ville et une partie du bidonville. Au-delà de la décision elle-même, cela s'est déroulé dans des conditions telles que le Secours Catholique, par la voix de sa présidente Véronique Fayet, a exprimé sa colère et son indignation. 







Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires