Vu, lu, entendu...

08/08/2013

Le jeu de l'été avec Artisans du Changement



Le jeu de l'été avec Artisans du Changement
Vous voulez vérifier vos capacités et compétences dans les domaines de l'écologie, du social et de l'économie ? Vous avez envie, pendant 5 minutes, de vous prendre pour un/une chef d'entreprise ? Montrer que vous, oui vous, allongé(e) dans votre transat, vous sauriez remettre de l'ordre dans la crise ? Un jeu pour vous, créé par les Artisans du Changement.

C'est facile. Il s'agit d'aller sur leur site et de cliquer en haut, à droite,  sur "Jeu de simulation"

Mais qui sont " Les artisans du changement " ?

Rendre le monde un peu meilleur

C'est un livre qui est le point de départ de leur aventure : « 80 Hommes pour changer le monde » de S. Darnil et de M. Le Roux. C'est lui qui a donné à la réalisatrice Muriel Barra et au réalisateur Sylvain Braun de monter un société audio-visuellle pour collecter les portraits de petits et grands entrepreneurs du monde entier : ceux et celles qui veulent changer le monde dans l'environnement, l'économie, la santé, dans le développement durable pour le dire vite.

Ce ne sont pas des sujets qui emballent les chaînes de télé : « Nous n'étions pas très connus, notre projet était jugé trop ambitieux et pas assez catastrophiste. Nous voulions au contraire montrer de façon très concrète qu'il existe des solutions simples, ingénieuses, de bon sens, pour rendre le monde un peu meilleur. » explique Sylvain Braun dans un article de Télérama.

Heureusement, la projet a vu le jour grâce à la télévision publique canadienne et des épisodes ont été diffusés en 2009 sur Ushuaïa. Le site vous permet de visionner le travail accompli par l'équipe.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Fou du Puy

En cet an de grâce 2020, le Président de la République Française a donc offert au vicomte vendéen Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon le privilège d’ouvrir la saison culturelle estivale avec ses troupes médiévales et archaïques en lieu et place des poètes, musiciens, comédiens et autres saltimbanques d’aujourd’hui empêchés. De tout le pays fusent les protestations, bruissent les questions. Pourquoi le vicomte ? Pourquoi cet affront au grand voisin vendéen, le radical Clemenceau, dont le chef de la "guerre" anti-virus dit pourtant aussi s’inspirer ? Le Président communiquant joue avec tous, son Premier ministre, ses députés, ses opposants mais surtout, il est fou du Puy du Fou. Le jeune bourgeois picard adoubé à Paris par un président socialiste mais déplorant l’absence de la "figure du roi ", avait lancé en 2016, visitant le vicomte : "Je ne suis pas socialiste", "je suis Puyfolais". Plus que de Clemenceau, Puyfolais 1er va donc peut-être s’inspirer de Cathelineau ou Charette pour rassembler ses troupes de Marcheurs aujourd’hui quelque peu en désordre.

Michel Rouger

28/05/2020

Nono












Partenaires