11/11/2015

​« Zéro chômeur de longue durée » : large accord



A la quasi-unanimité (174 voix pour, une seule abstention), le Conseil économique, social et environnemental (CESE), l’organe de la société civile (patronat, syndicats, associations…) a donné un avril favorable le 10 novembre à l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée ». Dans son avis, le CESE « partage l’ambition du projet qui repose sur la reconnaissance et la mise en œuvre des compétences des personnes durablement privées d’emploi. En explorant la voie du développement d’activités nouvelles à l’échelle locale, l’expérimentation s’inscrit dans un volontarisme de nature à fédérer l’ensemble des acteurs contre le découragement qui prévaut habituellement face au chômage de longue durée. »

Soulignant « deux atouts principaux », l’expérimentation de solutions nouvelles « sans prendre le risque d’une remise en cause non maîtrisée de l’existant » et le fait de parier « sur la volonté collective des acteurs territoriaux », le Conseil note aussi divers points de vigilance (respect du CDI, financement, évaluation…)

Le mouvement ATD Quart Monde, chef de file de l’opération, mobilise de son côté avant la discussion de la proposition de loi socialiste qui doit intervenir à l’Assemblée le 25 novembre. Il propose aux citoyens d’écrire à leurs élus avec un modèle de lettre que l’on trouve sur le site. En outre, un rassemblement est organisé le 25 novembre aux Invalides. 








Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires