Vu, lu, entendu... Travail

10/10/2013

A Flamanville, des salariés sous haute pression


Aux quatre ans de retard sur l’objectif initial et à la facture qui a presque triplé, atteignant 8 milliards et demi d’euros, l'EPR de Flamanville ajoute un autre record : celui de la mal-traitance des salariés.



A Flamanville, des salariés sous haute pression
Si vous l'avez manquée, il est possible de réécouter l'émission INTERCEPTION du 6 Octobre,  sur France Inter, consacrée à l'EPR de Flamanville.

« La mort accidentelle d’un ouvrier en janvier 2011 a attiré l’attention de l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Sur instruction du Procureur de la République de Cherbourg, une enquête préliminaire a été ouverte, puis deux autres. Les conclusions de la première évoquent une présomption d’homicide involontaire avec manquement délibéré aux règles de sécurité. » Les témoignages proposés dans ce reportage viennent étayer le constat dressé par les enquêteurs. 





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Aux Actualités

En ce jeudi 12 décembre, un sale temps frappe en rafales les fenêtres du monde. Au Royaume Uni, un Premier ministre menteur tente un coup de force électoral pour sortir son pays de l'Europe. En France, un gouvernement technocratique ose un coup de force social pour imposer un système de retraite injuste. A Madrid, la 25e Conférence sur le climat boucle demain par un nouvel échec la décennie la plus chaude de l'Histoire. Au Sahel, le Niger enterre soixante-et-onze soldats tués par des centaines d'assaillants djihadistes. En Algérie, les militaires organisent aussi ce jeudi une farce électorale pour continuer à confisquer le pays. Et puis une incroyable éclaircie. Toujours revenue depuis dix mois. Un grand mouvement pacifique qui secoue le pouvoir fossilisé algérien et bouscule les idées reçues. Le hirak continuera demain et ce n'est pas fini, là-bas, ici, partout.

Michel Rouger

12/12/2019

Nono












Partenaires