10/04/2014

Les ouvrières damnées du low-cost



Crédit photo : Chasseur d’étoiles
Crédit photo : Chasseur d’étoiles
Si vous l’avez manqué cette semaine sur France 5, vous pouvez revoir ici, jusqu’au 15 avril en replay, le documentaire "Les damnées du low-cost", de Franck Vrignon, Anne Gintzburger et Anne-Sophie Chaumier Le Conte.

« Produire toujours plus vite pour des corps et des visages qu’on ne verra jamais. Produire toujours moins cher pour les multinationales du textile, produire pour satisfaire les besoins des consommateurs occidentaux. » Ces consommateurs, c’est nous.
 
A des milliers de kilomètres, un autre monde. Des pieds nus actionnent la mécanique des machines à coudre. Ceux des travailleurs du Bangladesh, qui s’activent dans les entrailles de l’usine textile « Rana Plaza ». Il y a un an, le bâtiment s’écroulait sur ses 4 000 ouvriers. Aujourd'hui, les survivants se souviennent : « La veille de l’effondrement, on a vu des fissures. » Et pourtant. Le lendemain, le patron ordonne aux ouvriers de reprendre le travail.
 
Dans les décombres, les vêtements fabriqués par les morts accusent. Les marques sont toujours lisibles sur les étiquettes. Organisations de droits de l’homme, syndicats, collectif d’avocats se battent pour placer les multinationales face à leurs responsabilités. « Elles veulent faire des marges de 40 à 70%. Elles disent que si ça n’est pas possible, elles iront voir ailleurs », témoigne un patron. Le constate est cynique : qu’importent les violations des droits de l’homme et des droits des travailleurs, tant que la main d’œuvre est bon marché.
 
Des députés français ont élaboré une proposition de loi menaçant de sanctions les multinationales qui ne s'assureraient pas du respect de ces droits par leurs prestataires. Un outil pour les faire plier. Une loi qu’il faudra maintenant faire parvenir jusqu’à l’Assemblée nationale.

Emilie Lay







Le billet de la semaine

Surprise !


Se’praaïz ! disons car il s’agit bien entendu des cent premiers jours du président américain Jo Biden. Même Philippe Martinez, le leader ombrageux de la CGT, est impressionné. Et il y a de quoi. Voilà soudain, après quarante ans de triomphe néolibéral, l’Etat-Providence réhabilité, la justice sociale et l’investissement public redevenus priorités, de même que les enjeux nouveaux, du climat au racisme policier. Attendons de voir si Roosevelt est vraiment de retour mais l’audace des cent jours de Jo le vétéran, 78 ans, envieillit tout d’un coup les jeunes présidents du passé : les Clinton (46 ans), Obama (47 ans). Ou du présent : Macron (39 ans). Envieillit aussi la gauche tricolore éclatée dans des chapelles d’un autre siècle au risque de faire passer une Trump française. Mais qui aurait prédit ce Biden nouveau il y a un an ?  Alors, une surprise française l’année prochaine ?  

Michel Rouger
20210429_surprise.mp3 20210429 Surprise.mp3  (1.07 Mo)


29/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires