Vu, lu, entendu... Travail

Sur "Pote emploi.fr", des jeunes partagent leurs réseaux


15/12/2013

Mettre en relation des jeunes dont le milieu et les études favorisent l'accès à l'emploi avec d'autres jeunes dépourvus de réseaux, tel est le pari du site "Pote emploi.fr".




Juliette Simon qui a eu l'idée de Pote Emploi a bénéficié, elle, d'études prestigieuses. « A HEC, on nous répète que le réseau fait toute la différence, explique-t-elle, que c’est lui qui nous ouvre des portes sur le marché de l’emploi. Mais on ne croise dans ces écoles que des personnes de milieu identique. Faute d’exemples dans leur entourage, a-t-elle constaté, de nombreux étudiants de milieux défavorisés, même bons élèves, brident leurs ambitions quand ils n’ignorent pas tout simplement vers quel métier s’orienter. Un manque d’information qui ne facilite pas leur intégration professionnelle. »

Avec le soutien d'abord de sa sœur et de sa famille, puis en mobilisant les soutiens publics et privés utiles, elle a mené à bien son projet de création d'une plateforme d'échange et d'entraide entre jeunes. Potes emploi.fr est en ligne depuis septembre 2013 et prendra toute sa dimension à partir de janvier. Déjà plus de 1300 jeunes sont inscrits.

Un bel exemple de solidarité au moment où patinent les promesses de l'élitisme républicain.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Octobre 2015 - 06:05 La « grève du chômage » à Pipriac et Mauléon



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Les vieux

Papy Michel (Drucker), 76 ans, publie 286 pages "pour rester jeune" tout en attaquant de nouveau le "jeunisme ambiant". N'y a-t-il pas là une sorte d'antilogie, pourrait chuinter notre académicien chenu Valéry Giscard, 92 ans ? Prétendre rester jeune quand on est vieux, n'est-ce pas du jeunisme ? En fait, Papy s'accroche, vieille histoire. Brassens lui a pourtant dit que le temps ne fait rien à l'affaire : quand on est, on est. Et surtout pas être et avoir été. Au demeurant, on peut être vieux et dans le vent : face à la dictature de l'instant, ne fait-on pas aujourd'hui l'éloge de la lenteur, l'atout majeur des vieux ? Donc, rester gaillard mais lent, engagé mais lent. Marcher le pas lent ralentit le temps. Pourquoi courir, pédaler, sauter, pour  « mourir jeune », le pire ? Non, plutôt être vieux. Mourir très vieux. Au final, même, « les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour... », comme chantait Brel mort trop jeune il y a 40 ans ce mois-ci. Déjà. Comme le temps passe.

Michel Rouger

16/10/2018

Nono