06/12/2012

Usines chinoises : le géant du jouet ne change pas



Usines chinoises : le géant du jouet ne change pas
Régulièrement accusé d'exploiter les ouvriers et ouvrières chinois par sous-traitants interposés, le géant états-unien du jouet Mattel est de nouveau sur la sellette dans une enquête réalisée dans quatre usines par l'ONG China Labor Watch (CLW) qui a pu envoyer de courageux militants se faire embaucher.

Publiée par Peuples Solidaires, l'enquête démontre par exemple que les salariés doivent accepter de travailler 12 heures par jour, 6 à 7 jours par semaine, pour avoir un revenu de l'ordre de 300 euros ; accepter aussi de mettre leur vie en danger en manipulant des produits dangereux ou en respirant des produits toxiques. Etc. Tous les faits et analyses ci-dessous dans le rapport.
 
rapport_mattel_3.pdf RAPPORT-MATTEL-3.pdf  (2.08 Mo)








Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires