Comprendre

Un sociologue : « Cette crise rend visibles ceux qui sont d’ordinaire invisibles »


26/03/2020




Libération a donné la parole au sociologue Camille Peugny, spécialiste des inégalités sociales et du déclassement. "L’épidémie de coronavirus révèle la fracture entre deux mondes, indique en introduction Laure Bretton qui a réalisé l'interview : les « vainqueurs de la mondialisation » sont chez eux, tandis que ceux qui sont « à leur service » sont dehors".

La crise sanitaire rend visibles ces  caissières, livreurs, soignants, éboueurs, gendarmes et policiers, boulangers…,  cette "armée de l'ombre" essentielle mais jusqu'ici négligée au profit des "gagneurs".






Le billet de la semaine

L'oiseau

Dans sa cage, l’homme regarde l’oiseau. Et l’oiseau regarde l’homme. Soudain, l’oiseau s’envole. Il file vers la plage, se pose à un mètre d’un CRS qui contemple la mer, guette un confiné évadé ou songe aux Gilets Jaunes qu’il blessait l’an dernier. L’oiseau reprend son vol. Il voit l’agitation aux portes de l’hôpital, une soignante adossée au mur, épuisée, accablée. Aperçoit dans les rues vides un livreur, des éboueurs, une caissière derrière une vitre, un petit peuple qui assure la survie. Il survole des cages avec de grands jardins et d’autres empilées, entassées. Curieux humains qui s’accommodent des inégalités et font preuve de solidarités. Puis il croise d’autres oiseaux. Ils chantent de nouveau dans la ville. Une femme à son balcon les observe et sourit, protectrice. L’oiseau revient. Il retrouve l’homme dans sa cage. « Alors ? », demande l’homme. « Il faut tout changer », répond l’oiseau. L’homme se lève enfin : «  Oui, on va tout changer. »

Michel Rouger

26/03/2020

Nono

Newsletter