Vu, lu, entendu... Travail

Un jeu vidéo pour découvrir ses droits


20/09/2011



Un jeu vidéo pour découvrir ses droits
Les jeunes ne se syndiquent plus et restent isolés face aux difficultés du monde du travail. Pour les sensibiliser au dialogue social au sein de l'entreprise et à la défense de leurs droits, la FGMM-CFDT  (Fédération des mines et de la métallurgie) a lancé un jeu en ligne intitulé « My job aventure ». 

C'est un serious game, en ligne depuis le 1er mai dernier, accessible sur le net, la version sur Facebook permettant de partager les scores. Vrai jeu vidéo avec une intention pédagogique, il concerne aussi bien le débutant sur le marché de l'emploi que le salarié confirmé.  

Le joueur est plongé dans le quotidien d'une PME, AéroTaf. Il va être confronté aux problèmes habituels pour lesquels il devra faire les bons choix, avec l'aide de trois jokers vidéo, des délégués syndiquaux qui vont le mettre sur la piste de la bonne réponse. Le jeu permet de plonger de façon ludique dans les conventions collectives ou les dispositions législatives qui protègent les salariés. Il permet aussi d'envisager des stratégies face à l'employeur si celui-ci, par exemple, propose une offre d'emploi transformée en CDD à la place d'un CDI ou change les dates de vacances.
 
De jeunes secrétaires fédéraux ont participé à l'élaboration du jeu et il a été testé par de jeunes militants. La conception et le développement ont nécessité un an de travail avec les spécialistes Mediatools et Woomet. 
 
Pour découvrir le jeu :
majobaventure.fr

Eloïse Guesde, responsable des ressources humaines « fictive » d'AéroTaf tient un blog pour faire découvrir le jeu, donner des astuces et informer sur les mises à jour

Elle anime aussi la page « Fans » du jeu sur Facebook et est présente sur les réseaux sociaux comme Twitter, Viadeo et Linkedin.
 







Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Hécatombes

La pollution auxiliaire numéro 1 de la mort. Près de neuf millions de victimes par an, selon une étude publiée mardi, dont 800 000 en Europe et 67 000 en France. Qu'ont bien pu faire ces dernières décennies les géants de la pétro-agro-bio-chimie et de l'automobile pour réduire cette pollution, cette hécatombe ? Rien. Ils continuent de cracher leurs particules à la même cadence qu'ils abreuvent de dividendes leurs actionnaires  et font bosser leurs salariés dont les cancers et les burn-out s'ajoutent à leur bilan. Les catastrophes liées au dérèglement climatique - qui, dès maintenant, tuent, blessent et déplacent des millions de personnes – ne les émeuvent pas davantage. Pas plus que Boeing n'a été ému par les 189 morts d'un premier crash de 737 Max en octobre. Il a fallu 157 nouvelles victimes dimanche, à Addis Abeba, pour que la firme soit acculée et que son action dévisse : au siècle du tout capitalisme, les chiffres de ses victimes devraient voisiner aux infos avec les cours du Dow Jones ou du CAC 40. 

Michel Rouger

14/03/2019

Nono