Vu, lu, entendu... Travail

Un jeu vidéo pour découvrir ses droits


20/09/2011



Un jeu vidéo pour découvrir ses droits
Les jeunes ne se syndiquent plus et restent isolés face aux difficultés du monde du travail. Pour les sensibiliser au dialogue social au sein de l'entreprise et à la défense de leurs droits, la FGMM-CFDT  (Fédération des mines et de la métallurgie) a lancé un jeu en ligne intitulé « My job aventure ». 

C'est un serious game, en ligne depuis le 1er mai dernier, accessible sur le net, la version sur Facebook permettant de partager les scores. Vrai jeu vidéo avec une intention pédagogique, il concerne aussi bien le débutant sur le marché de l'emploi que le salarié confirmé.  

Le joueur est plongé dans le quotidien d'une PME, AéroTaf. Il va être confronté aux problèmes habituels pour lesquels il devra faire les bons choix, avec l'aide de trois jokers vidéo, des délégués syndiquaux qui vont le mettre sur la piste de la bonne réponse. Le jeu permet de plonger de façon ludique dans les conventions collectives ou les dispositions législatives qui protègent les salariés. Il permet aussi d'envisager des stratégies face à l'employeur si celui-ci, par exemple, propose une offre d'emploi transformée en CDD à la place d'un CDI ou change les dates de vacances.
 
De jeunes secrétaires fédéraux ont participé à l'élaboration du jeu et il a été testé par de jeunes militants. La conception et le développement ont nécessité un an de travail avec les spécialistes Mediatools et Woomet. 
 
Pour découvrir le jeu :
majobaventure.fr

Eloïse Guesde, responsable des ressources humaines « fictive » d'AéroTaf tient un blog pour faire découvrir le jeu, donner des astuces et informer sur les mises à jour

Elle anime aussi la page « Fans » du jeu sur Facebook et est présente sur les réseaux sociaux comme Twitter, Viadeo et Linkedin.
 






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Octobre 2015 - 06:05 La « grève du chômage » à Pipriac et Mauléon



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Les vieux

Papy Michel (Drucker), 76 ans, publie 286 pages "pour rester jeune" tout en attaquant de nouveau le "jeunisme ambiant". N'y a-t-il pas là une sorte d'antilogie, pourrait chuinter notre académicien chenu Valéry Giscard, 92 ans ? Prétendre rester jeune quand on est vieux, n'est-ce pas du jeunisme ? En fait, Papy s'accroche, vieille histoire. Brassens lui a pourtant dit que le temps ne fait rien à l'affaire : quand on est, on est. Et surtout pas être et avoir été. Au demeurant, on peut être vieux et dans le vent : face à la dictature de l'instant, ne fait-on pas aujourd'hui l'éloge de la lenteur, l'atout majeur des vieux ? Donc, rester gaillard mais lent, engagé mais lent. Marcher le pas lent ralentit le temps. Pourquoi courir, pédaler, sauter, pour  « mourir jeune », le pire ? Non, plutôt être vieux. Mourir très vieux. Au final, même, « les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour... », comme chantait Brel mort trop jeune il y a 40 ans ce mois-ci. Déjà. Comme le temps passe.

Michel Rouger

16/10/2018

Nono