Vu, lu, entendu... Travail

26/07/2013

Réinventer les lieux de convivialité entre la maison et le travail


Le troquet de papa et la machine à café sont menacés. Heureusement des acteurs de la nouvelle économie numérisée et les sociologues du travail inventent et font vivre les "tiers lieux".


Réinventer les lieux de convivialité entre la maison et le travail

"La Troisième Place", ou "Tiers Lieux", est un terme traduit de l'anglais "The Third Place". Il fait référence aux environnements sociaux se distinguant des deux principaux que sont "la maison" et "le travail" (référence wikipédia). Le concept a été théorisé par le sociologue Ray Oldenberg (les Starbuck cafés en seraient une traduction quelque peu dévoyée !). Le site Bibliomancienne, dans cet article, remonte au source des thèses d'Oldenberg 
On y apprend que Le tiers lieu est « un environnement sympathique » qui prolonge la maison dans la sphère publique et possède les attributs suivants :

  • Il nous enracine en tant que centre physique ou pivot autour duquel nous organisons nos allers et venues;
  • Il procure un sentiment d’appropriation ou d’appartenance;
  • Il favorise la re-génération sociale, le brassage d’idées;
  • Il donne le sentiment d’être libre;
  • Il suggère une certaine chaleur (warmth) dans les rapports entre les gens ;

Le café, le salon de thé, le bon vieux troquet, le salon de coiffure étaient donc des "Tiers lieux" sans le savoir. 

Si vous avez entendu parler des espaces de co-working, si vous fréquentez la Cantine numérique, un café librairie, la salle de lecture de la bibliothèque vous connaissez, sans le savoir, un tiers lieux. 

La chose est sérieuse et les études sur le sujet se multiplient. Nous avons sélectionné trois sources intéressantes :
- L'étude de Cluster green.
- L'article de l'ANACT (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail.
- L'article de Juri travail.

Pas étonnant que l'idée de "Tiers lieu" progresse au moment ou la recherche d'une productivité maximale fait perdre au travail sa fonction intégrative et tue les moments d'échange et de convivialité. Le travail nomade et le télé travail isolent. La sociabilité virtuelle progresse sans être une réelle réponse à l'accroissement de la solitude.  Alors que vivent et se développent les tiers lieux !

Alain JAUNAULT


Pour en savoir plus cette Vidéo du site Openscop










Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires