Vu, lu, entendu... Amériques

02/10/2012

Perenco, une entreprise qui fait du mal au Guatemala



Perenco, une entreprise qui fait du mal au Guatemala
Des communautés indigènes accusent Perenco, la compagnie franco-britannique qui exploite du pétrole au nord du Guatemala de porter atteinte à leur survie. Elle est aussi dans la ligne de mire des ONG de défense des droits de l’Homme et de l’environnement.

Cette entreprise exploite les puits de pétrole en fin de vie dans la région très sensible du Péten au Guatemala, au cœur d’une zone naturelle exceptionnelle. Dégradation de l’environnement, déplacement des communautés indigènes, problèmes de santé, c'est le lot des populations locales d'après  l’association française Collectif Guatemala, soutenu par le CCFD-Terre solidaire  et les Amis de la Terre. 

En ce début d’automne, le collectif organise une tournée en Europe pour dénoncer la situation des 37 communautés indigènes, soit 40 000 personnes du Parc Laguna del Tigre. 

Le collectif Guatemala est à la recherche de financements pour la production d'un film documentaire sur les conséquences des activités de Perenco.

Lire plus sur le sujet sur les sites du Collectif Guatemala et  Rue 89









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires