Vu, lu, entendu... Amériques

La grève de la faim de la chef amérindienne


10/01/2013



La grève de la faim de la chef amérindienne
Depuis le 10 décembre, soit un mois maintenant, Theresa Spence, la chef améridienne de la tribu des Attawapiskat, dans le nord de l’État de l’Ontario, poursuit une grève de la faim installée dans un tipi à Ottawa, en face au Parlement canadien. « Elle proteste, explique Gaëlle Le Roux sur France24, contre les conditions de vie des autochtones, particulièrement exposés aux problèmes de logement, de chômage et de santé publique. » Déjà, l'hiver passé, « elle avait décrété l’état d’urgence sur son territoire, alors que plusieurs dizaines de ses administrés dormaient par un froid polaire sous des tentes ou des habitations de fortune, sans eau courante ni électricité. »





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Février 2015 - 17:22 Indignation sélective



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​On y croit

« Nous avons besoin de repenser un grand projet social », a dit le Président. Ce n'est pas une blague lancée au téléphone à l'ami Hanouna. Ni un nouveau coup de com'. C'est du sérieux. C'était dimanche soir, aux vœux. « Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le pays », a dit aussi notre Kennedy à nous. Et voilà que dès potron-minet chaque Français pense au grand projet social. S'en va lutter contre la stigmatisation des chômeurs et des migrants, les attaques contre les HLM ou l'audio-visuel public. S'en va lutter contre les projets du gouvernement. Pense justice, liberté, égalité, fraternité, écologie pour tous. La bataille des valeurs entre la droite et la gauche, à l'obsolescence programmée, est de nouveau en marche. Des députés marcheurs redeviennent d'ailleurs socialistes. On y croit, Président. C'est promis. Le citoyen français sera ainsi en 2018 : sitôt levé, sitôt debout.

Michel Rouger

04/01/2018

Nono