Vu, lu, entendu... Travail

28/02/2013

Ouvriers chinois : Samsung attaqué devant un tribunal français



Ouvriers chinois : Samsung attaqué devant un tribunal français
C'est une première : mardi 26 février, trois organisations françaises, Peuples Solidaires, SHERPA et Indecosa-CGT, ont déposé plainte auprès du tribunal de Bobigny contre le géant coréen Samsung sur la base de pratiques commerciales trompeuses.
 
« Samsung, explique Peuples Solidaires, prétend s’assurer du respect des droits des ouvriers qui fabriquent ses produits en s’imposant des codes de bonne conduite comportant des règles éthiques strictes », en réalité « elle ferme les yeux sur les conditions de travail indignes qui prévalent dans les usines chinoises qui fabriquent pour son compte » ainsi que le montrent les enquêtes réalisées par des membres infiltrés de l’association China Labor Watch auprès d’une dizaine de fournisseurs chinois de la marque.

« À ce jour, souligne Peuples Solidaires, les juridictions françaises ne se sont jamais encore prononcées sur la question de savoir si les engagements éthiques de nature mensongère d’une entreprise pouvaient être constitutifs d’une pratique commerciale trompeuse, et à ce titre pénalement répréhensible. »








Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires