Vu, lu, entendu... Travail

19/09/2012

Les i.esclaves seront-ils prêts pour la sortie de l'iphone 5 ?



Les i.esclaves seront-ils prêts pour la sortie de l'iphone 5 ?
Alors que l'iphone 5 est lancé avec un grand tapage médiatique, Foxconn, le sous-traitant taïwnais d'Apple, n'en finit pas de faire parler le lui. Aujourd'hui, l'ONG China Labor Watch dénonce le travail forcé des étudiants pour fournir à temps l'iphone 5. Les écoles, révèle un article du Monde, auraient été obligées d'envoyer les étudiants à l'usine sans que leurs parents soient informés ni qu'aucune convention soit signée.

A lire aussi le reportage d'un journaliste du Shangai Evening Post, qui s'est infiltré dans l'usine



Pour tous ceux et celles qui possèdent un iphone ou un ipod, voici les i.esclaves

Prenez le temps de regarder la vidéo. Voici le texte en résumé : 
« Une brillante technologie  » clame Steve Jobs à la sortie de l'iphone 4, lui qui n'a pas pris la peine de répondre aux salariés de Wintek, allongés, sans force aucune, sur leur lit à l'hôpital Suzhou n°5.

Ils sont venus de la campagne, ils sont jeunes, 12, 13 , 14 ans parfois, séduits par la propreté des lieux jusqu'au jour où ils souffrent de migraines épouvantables et ne tiennent plus sur leurs jambes. Faibles au point, explique cette femme, de ne pouvoir tenir une brosse à dents.

Tout cela parce que, pour plus de productivité, on a introduit un solvant chimique à évaporation plus rapide que l'alcool mais plus toxique aussi.  

15 mois plus tard, la maladie est récurrente. Ils ne sont plus là, repartis chez eux avec environ 15 000 euros en poche et des frais médicaux élévés pour le restant de leur vie.

Apple s'engage dans sa charte à traiter les travailleurs avec respect et dignité et à protéger l'environnement. On ne compte plus les suicides chez Foxconn et les condamnations pour pollution.

En 2010, 34 ONG ont adressé une plainte aux 29 grandes multinationales ayant des usines sous-traitantes en Chine. Une seule n'a pas daigné répondre : Apple.

« Qu'as-tu envie de demander ? » interroge le journaliste à ce travailleur malade. « Je voudrais qu'Apple supervise mieux ses usines »









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires