Vu, lu, entendu... Travail

12/05/2011

En Chine, des ouvriers travaillant pour IPhone et IPad intoxiqués




Trois des salariés intoxiqués
Trois des salariés intoxiqués
En 2008 et 2009, 137 salarié(e)s d’une usine Wintek, fournisseur d’Apple, ont été intoxiqué(e)s au N-Hexane, un solvant hautement toxique utilisé pour nettoyer les écrans d’iPhones et d’iPads, qui s’attaque au système nerveux central et cause des lésions neurologiques qui se traduisent en maux de tête, paralysies, faiblesses musculaires... La santé de 22 de ces travailleurs-euses est toujours gravement menacée.

A l’occasion de la journée d’action internationale pour des conditions de travail décentes dans l’industrie de l’électronique, samedi 7 mai, "Peuples Solidaires" et le collectif "Ethique sur l’étiquette" ont lancé un Appel Urgent exhortant Steve Jobs, PDG charismatique d'Apple, à prendre ses responsabilités et garantir des conditions de travail décentes aux ouvriers qui fabriquent ses produits.

Lire le témoignage des victimes et signer l'appel sur le site de Peuples Solidaires 




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Méditation

La méditation étant devenue la recette du bonheur face aux brutalités du temps, méditons. Avons-nous suffisamment pensé à Jacques Chirac tous ces jours-ci ? Clairement non. A la fulguration surtout de 1995 sur « la fracture sociale » et ce qui s'en suivit, c'est-à-dire rien. Pourquoi rien ? Parce qu'il aimait les gens. La fracture s'aggrava mais les gens, sentant qu'il les aimait, l'aimèrent pour toujours, spécialement à sa mort. Aujourd'hui, le président aggrave aussi la fracture sociale. A partir du 1er novembre, la réforme de l'assurance chômage va jeter des dizaines de milliers de personnes dans la pauvreté. Mais s'il se faisait aimer en aimant autant les gens que Jacques Chirac, ça passerait. Pourquoi a-t-on besoin d'être aimé de notre monarque républicain ? Pour oublier ? A creuser à la prochaine méditation. 

Michel Rouger

02/10/2019

Nono












Partenaires