Vu, lu, entendu...

06/04/2011

Avec les ouvrières de "We want sex equality"



Avec les ouvrières de "We want sex equality"
Récompensé au festival de Dinard 2010 (meilleur film, meilleur scénario et prix du public), le film du britannique Nigel Cole est un vrai bonheur, savant mélange de sérieux et d’humour, d’énergie et d’émotion, de réalité et d’espoir.

Le film raconte comment les ouvrières de l’usine Ford de Dagenham (Grande-Bretagne) se mettent en grève pour réclamer l’égalité des salaires avec les ouvriers. Aux USA, le géant Ford gronde et se fâche mais rien n’entamera la détermination des 187 machinistes.

Si le sujet est sérieux, cela n’empêche pas de rire et de se prendre un sacré coup d’énergie avec ces femmes simples qui ont ancré au plus profond d’elles-mêmes cette phrase leitmotiv qui parcourt le film « On se bat pour nos salaires parce que c’est juste. » 

Parce qu’elle était juste, cette action a marqué le point de départ des luttes pour la parité salariale. Si on en croit les statistiques, elle n’est toujours pas acquise entièrement dans les pays occidentaux. Quant aux autres pays, elle n’est même pas à l’ordre du jour. 

Le film est comme une piqûre de rappel : ces femmes et leur détermination nous rappellent que le combat n’est pas fini.

Marie-Anne DIVET.









Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires