Vu, lu, entendu...

06/04/2011

Avec les ouvrières de "We want sex equality"



Avec les ouvrières de "We want sex equality"
Récompensé au festival de Dinard 2010 (meilleur film, meilleur scénario et prix du public), le film du britannique Nigel Cole est un vrai bonheur, savant mélange de sérieux et d’humour, d’énergie et d’émotion, de réalité et d’espoir.

Le film raconte comment les ouvrières de l’usine Ford de Dagenham (Grande-Bretagne) se mettent en grève pour réclamer l’égalité des salaires avec les ouvriers. Aux USA, le géant Ford gronde et se fâche mais rien n’entamera la détermination des 187 machinistes.

Si le sujet est sérieux, cela n’empêche pas de rire et de se prendre un sacré coup d’énergie avec ces femmes simples qui ont ancré au plus profond d’elles-mêmes cette phrase leitmotiv qui parcourt le film « On se bat pour nos salaires parce que c’est juste. » 

Parce qu’elle était juste, cette action a marqué le point de départ des luttes pour la parité salariale. Si on en croit les statistiques, elle n’est toujours pas acquise entièrement dans les pays occidentaux. Quant aux autres pays, elle n’est même pas à l’ordre du jour. 

Le film est comme une piqûre de rappel : ces femmes et leur détermination nous rappellent que le combat n’est pas fini.

Marie-Anne DIVET.








Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires