Vu, lu, entendu...

22/01/2014

Non à la régression des droits des femmes.


Que ce soit en Espagne, en France ou ailleurs en Europe et dans le Monde il est un combat essentiel et nécessaire celui du droit des femmes.


Non à la régression des droits des femmes.
Ce qui vient de se passer en Espagne avec la remise en cause au parlement du droit à l'avortement montre que les avancées obtenues de haute lutte dans nos démocraties sont fragiles et demandent une vigilance et une mobilisation permanente.

L'adoption par l'assemblée Française d'un amendement confortant  l'IVG comme un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions pourrait être rassurant. Mais ce serait oublier l'amendement déposé par des députés UMP, heureusement rejeté, qui proposait le déremboursement de l'IVG et surtout la mobilisation forte des anti-IVG, en particulier la manipulation sur le web sous couvert  d'information : le gouvernement essaie aujourd'hui de la combattre par un site officiel

Ces questions doivent être envisagées au delà du cadre national, dans la perspective d'une Europe fer de lance de progrès sociétaux et humains. C'est le sens de  l'appel à manifester "contre la régression des droits des femmes en Espagne et ailleurs" qui a été lancé par la Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception. Cette coordination regroupe plus de 75 organisations (association, syndicats, partis politiques...). L'objectif est de participer à une grande manifestation à Paris, le 1° Février, en solidarité avec la manifestation prévue le même jour à Madrid.

Le sens de l'appel

Voici l'essentiel de la déclaration de la Coordination : 
« Nous appelons à
- Lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse et qui intègre ces droits à la charte européenne des droits fondamentaux
- Soutenir le combat des femmes espagnoles pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte
Les féministes espagnoles organisent une manifestation à Madrid le 1er février. Mobilisons nous pour les soutenir. Manifestons ensemble le 1er février : non à l’ordre moral qui veut gérer nos vies, oui à nos droits, tous nos droits et la liberté de choix d’avoir un enfant ou non. Femmes d’Espagne, de France et d’ailleurs, unies dans le même combat ! »










Le billet de la semaine

​Les Réseaux


Donc, en cette bonne année 2021, les Réseaux régnant sur l'Humanité ont lâché le trump, le monstre qu'ils ont porté en 2016 à la tête des États-Unis puis ravitaillé durant quatre ans par leurs tout-à-l'égout d'outrances et d'informations fausses. Aux portes du Capitole, à la dernière minute de sa tentative de coup d'État fomentée depuis des mois, ils l'ont lâché. Des défenseurs de la liberté comme ça, mieux vaut s'en protéger ! Pour inciter les gouvernants des pays encore libres à reprendre le contrôle en brisant leurs monopoles, il faudrait que les citoyens cessent d'être des Gafeurs, reprennent eux-même le contrôle de leur propre vie. Ne cèdent plus leurs comportements, leur cerveau, leur liberté pour le plaisir de quelques libertés factices à cette oligarchie marchande destructrice de la démocratie - et de la Planète par son cloud et ses matériels -. On peut encore user librement des immenses ressources d'internet. Se désintoxiquer, dégoogliser, désapple-iser, désamazoniser... 

Michel Rouger
voix_001_les_reseaux.mp3 Voix 001 Les réseaux.mp3  (2.2 Mo)


14/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires