Vu, lu, entendu...

22/01/2014

Non à la régression des droits des femmes.


Que ce soit en Espagne, en France ou ailleurs en Europe et dans le Monde il est un combat essentiel et nécessaire celui du droit des femmes.


Non à la régression des droits des femmes.
Ce qui vient de se passer en Espagne avec la remise en cause au parlement du droit à l'avortement montre que les avancées obtenues de haute lutte dans nos démocraties sont fragiles et demandent une vigilance et une mobilisation permanente.

L'adoption par l'assemblée Française d'un amendement confortant  l'IVG comme un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions pourrait être rassurant. Mais ce serait oublier l'amendement déposé par des députés UMP, heureusement rejeté, qui proposait le déremboursement de l'IVG et surtout la mobilisation forte des anti-IVG, en particulier la manipulation sur le web sous couvert  d'information : le gouvernement essaie aujourd'hui de la combattre par un site officiel

Ces questions doivent être envisagées au delà du cadre national, dans la perspective d'une Europe fer de lance de progrès sociétaux et humains. C'est le sens de  l'appel à manifester "contre la régression des droits des femmes en Espagne et ailleurs" qui a été lancé par la Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception. Cette coordination regroupe plus de 75 organisations (association, syndicats, partis politiques...). L'objectif est de participer à une grande manifestation à Paris, le 1° Février, en solidarité avec la manifestation prévue le même jour à Madrid.

Le sens de l'appel

Voici l'essentiel de la déclaration de la Coordination : 
« Nous appelons à
- Lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse et qui intègre ces droits à la charte européenne des droits fondamentaux
- Soutenir le combat des femmes espagnoles pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte
Les féministes espagnoles organisent une manifestation à Madrid le 1er février. Mobilisons nous pour les soutenir. Manifestons ensemble le 1er février : non à l’ordre moral qui veut gérer nos vies, oui à nos droits, tous nos droits et la liberté de choix d’avoir un enfant ou non. Femmes d’Espagne, de France et d’ailleurs, unies dans le même combat ! »










Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires