16/11/2012

Les espoirs détruits d'Oumou, maire près de Tombouctou



Devenir maire quand on est femme dans la région de Tombouctou, au Mali, n'est pas un mince exploit. Oumou Sall Seck l'a réussi en juin 2004 dans sa commune de Goundam (15 000 habitants). Une équipe d’ARTE l’avait rencontré là-bas en 2005. Dans ce reportage vidéo, elle témoigne de ses projets, alors, en matière d'éducation, de santé, de développement, de ses espoirs de voir sa commune devenir « un exemple, un joyau  », dit-elle.

Depuis, elle a été réélue en 2009. Mais au printemps dernier, la région est tombée entre les mains des Islamistes. Oumou Sall Seck a dû fuir à Bamako, la capitale. Une partie de ses réalisations ont été détruites. Elle espère aujourd'hui que les forces africaines vont parvenir à chasser les islamistes de Goundam pour qu'elle puisse reconstruire et repartir de l'avant.
 
 
 







Le billet de la semaine

Bientôt la fête


Tout va s’arranger, si si. Certes, 100 000 familles sont maintenant endeuillées, les hôpitaux restent saturés mais les valides sont piqués à tour de bras et le gouvernement Castex se prépare à rouvrir bars, restos, cinémas, salles de spectacles. Pour mi-mai, a décidé le Président. Heureux gens de Perros-Guirec qui peuvent déjà rêver à leur grande fête démocratique et populaire du 27 juin. Leur double tour électoral et cycliste. Ce jour-là, le vélo va voler au secours de la politique. Les fans du Tour de France vont être drainés vers les urnes des écoles, deux logistiques sont s’unir contre l’abstention. Sans compter qu’il doit bien rester quelques as de la seringue dans les équipes du Tour pour procéder à d’ultimes vaccinations. Pourvu que d’ici là, l’équipe Castex ne fasse pas demi-tour ou rétropédale une nouvelle fois.

Michel Rouger
20210415_bientot_la_fete.mp3 20210415 bientôt la fête.mp3  (900.12 Ko)


15/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires