Vu, lu, entendu... Solidarité Nord-Sud

18/12/2012

Hors-Série : « Nos voitures carburent-elles à la faim ? »




Cliquer sur la photo pour ouvrir le PDF
Cliquer sur la photo pour ouvrir le PDF
Voilà un dossier essentiel sur l'un des grands scandales de l'époque. Disponible en PDF, le hors-série « Nos voitures carburent-elles à la faim ? » réalisé par le magazine Alternatives Economiques et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI ), présente tous les aspects de ce paradoxe : « Comment peut-on à la fois craindre de manquer de nourriture et détourner de la sorte la terre de sa fonction nourricière ? », comme le dit Jean-Louis Vielajus, le Délégué général du CFSI dans l'éditorial.

Alors que la population grimpe vers les 9 milliards à l'horizon 2050, un quart de la nourriture est jetée à la poubelle, une part croissante des céréales part dans l'alimentation des animaux et en plus, « les paysans doivent désormais aussi alimenter la pompe à essence », pour reprendre une autre expression de Jean Vielajus. Quand les gouvernants des grandes nationaux vont-ils domestiquer les firmes qui bafouent le simple droit des peuples à s'alimenter ? 




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Montez !

Sitôt passée la station Europe, les cars Macron ont pris la route pour aller ramasser les élus de droite et du centre inquiets pour leur siège à neuf mois des élections municipales. Allez, montez ! Et hop, 72 politiciens ont grimpé, regardés l'œil mauvais par leurs rivaux plus rapides qu'eux en macronie. Celle-ci est plus que jamais un hall de gare où se croisent tous les ex : ex-gaullistes, ex-chiraquiens, ex-giscardiens, ex-radicaux, ex-socialistes, ex-mitterrandiens, ex-rocardiens, ex-Verts... Un parti d'ex, centriste, ou plutôt excentrique, qui roule en zigzag,  jusqu'ici à droite, maintenant soudain à gauche."Le capitalisme est devenu fou", a lancé mardi le Président en stigmatisant la "captation des richesses par quelques-uns". Une seconde, on a cru qu'il allait entonner Debout, les damnés de la terre  et rétablir l'impôt sur la fortune pour les gros actionnaires. Mais non. Dans le car, les 72 élus de droite sont rassurés. Ils peuvent même se réjouir : ce coup de volant à gauche peut aider à ravir des villes aux socialistes.

​Michel Rouger

13/06/2019

Nono