11/11/2014

Les « Recettes solidaires » des grands Chefs Bocuse d’Or



Les « Recettes solidaires » des grands Chefs Bocuse d’Or
Pour encourager le microcrédit solidaire, les plus grands Chefs du monde ont publié un livre de « Recettes solidaires » en partenariat avec Babyloan : les Bocuse d’Or Winners, association de tous les Chefs montés sur le podium du prestigieux concours international depuis sa création en 1987, y témoignent de leur soutien au microcrédit solidaire et à Babyloan.

Créé en 2008, Babyloan est aujourd’hui le 1er site européen de prêt solidaire. Dans le paysage de la finance participative, Babyloan se démarque par la nature de ses bénéficiaires - de petits entrepreneurs exclus du système bancaire - et par son engagement dans la lutte contre la pauvreté.

En effet, il permet aux internautes de prêter à des micro-entrepreneurs de leur choix dans une quinzaine de pays et, ainsi, de les aider à développer leur propre activité de subsistance et à sortir progressivement de la pauvreté.

Le livre est sorti le 1er novembre et est préfacé par Muhammad Yunus. Economiste et entrepreneur bangladais,  surnommé le « banquier des pauvres », Muhammad Yunus est connu pour avoir fondé la première institution de microcrédit, la Grameen Bank, ce qui lui valut le prix Nobel de la Paix en 2006. 

Ce livre mêle les univers de la gastronomie et de la solidarité et, ainsi, chaque recette devient une belle histoire. Il est disponible en librairie depuis quelques jours au prix de 25 €. Chaque vente fera l’objet d’un reversement de 3 euros à Babyloan sous forme de prêts solidaires.








Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires