Vu, lu, entendu... Justice / Inégalités

19/07/2013

Le premier régime de retraite a 340 ans !


Au moment où les jeunes se demandent s'ils auront un jour une retraite, il n'est pas inutile de se rappeler que cette innovation sociale a mis du temps à s'imposer.
C'est ce que nous apprend l'Usine Nouvelle du 29 Juin en évocant l'histoire des premiers régimes de retraites dans la France d'ancien régime.



Le premier régime de retraite a 340 ans !
" Les marins de la Royale furent les premiers à en bénéficier. Jean-Baptiste Colbert, le secrétaire d’État à la Marine de Louis XIV, crée, en septembre 1673, le premier système de retraites par répartition au monde. Le principe s’étend lentement aux militaires gradés et au personnel des maisons royales. L’Opéra de Paris institue son système en 1698 et les Fermiers généraux lancent la première Caisse générale en 1768. La Banque de France suit en 1806, ainsi que la Comédie française. Dans le privé, les premières sociétés de secours mutuels apparues au début du XIXe siècle périclitent, faute de cotisations. La suite Ici.





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Montez !

Sitôt passée la station Europe, les cars Macron ont pris la route pour aller ramasser les élus de droite et du centre inquiets pour leur siège à neuf mois des élections municipales. Allez, montez ! Et hop, 72 politiciens ont grimpé, regardés l'œil mauvais par leurs rivaux plus rapides qu'eux en macronie. Celle-ci est plus que jamais un hall de gare où se croisent tous les ex : ex-gaullistes, ex-chiraquiens, ex-giscardiens, ex-radicaux, ex-socialistes, ex-mitterrandiens, ex-rocardiens, ex-Verts... Un parti d'ex, centriste, ou plutôt excentrique, qui roule en zigzag,  jusqu'ici à droite, maintenant soudain à gauche."Le capitalisme est devenu fou", a lancé mardi le Président en stigmatisant la "captation des richesses par quelques-uns". Une seconde, on a cru qu'il allait entonner Debout, les damnés de la terre  et rétablir l'impôt sur la fortune pour les gros actionnaires. Mais non. Dans le car, les 72 élus de droite sont rassurés. Ils peuvent même se réjouir : ce coup de volant à gauche peut aider à ravir des villes aux socialistes.

​Michel Rouger

13/06/2019

Nono