Vu, lu, entendu... Justice / Inégalités

Le premier régime de retraite a 340 ans !


19/07/2013

Au moment où les jeunes se demandent s'ils auront un jour une retraite, il n'est pas inutile de se rappeler que cette innovation sociale a mis du temps à s'imposer.
C'est ce que nous apprend l'Usine Nouvelle du 29 Juin en évocant l'histoire des premiers régimes de retraites dans la France d'ancien régime.




Le premier régime de retraite a 340 ans !
" Les marins de la Royale furent les premiers à en bénéficier. Jean-Baptiste Colbert, le secrétaire d’État à la Marine de Louis XIV, crée, en septembre 1673, le premier système de retraites par répartition au monde. Le principe s’étend lentement aux militaires gradés et au personnel des maisons royales. L’Opéra de Paris institue son système en 1698 et les Fermiers généraux lancent la première Caisse générale en 1768. La Banque de France suit en 1806, ainsi que la Comédie française. Dans le privé, les premières sociétés de secours mutuels apparues au début du XIXe siècle périclitent, faute de cotisations. La suite Ici.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Londres-Paris-Alger

Ce 29 mars 2019, la Grande-Bretagne devait hisser les voiles du Brexit et s'éloigner gaiement des côtés européennes avec à la manœuvre la paire Farage-Johnson braillant le God save the Queen pinte au vent. But no. Et que Dieu sauve la reine en effet, tant les deux fieffés menteurs ont enlisé le peuple anglais dans une jelly épaisse. Parallèlement, à Paris, la monarchie républicaine vient de taper avec une violence inouie sur une partie de son  peuple et les appareils politiques semblent aussi has been que le Labour ou les Tories. Dans les deux riches et vieux pays, l'esprit démocratique semble fatigué. Qu'ils regardent alors au-delà d'une autre mer, au sud. Par des manifestations monstres, joyeuses et non-violentes, toutes générations et milieux confondus, le peuple algérien a fait plier la caste des profiteurs qui l'assujettit depuis l'indépendance. Nul ne connaît les lendemains de cette révolution pacifique mais la rue algérienne est sûrement une source d'inspiration pour les anciens empires, n'est-il pas ?  

Michel Rouger

28/03/2019

Nono