Vu, lu, entendu... Justice / Inégalités

27/04/2012

L'observatoire des inégalités nous en apprend de belles !


Savez-vous que dans la France de 2012 "les plus favorisés sont autant assistés que les autres". Et encore, que pour sortir de la crise il ne suffira pas de "faire payer les riches", mais " tous ceux qui le peuvent", conformément à la déclaration universelle des droits de l'hommes. C'est l'observatoire des inégalités qui le dit et en apporte des preuves irréfutables.


L'observatoire des inégalités nous en apprend de belles !
L’Observatoire des inégalités est un organisme indépendant d’information et d’analyse sur les inégalités.  Il s’appuie sur un réseau de citoyens sensibilisés par la question des inégalités et dispose par ailleurs d’un conseil scientifique composé d’économistes, de philosophes, de sociologues et de juristes. 
 
L'observatoire cherche, à l'intention du grand public, à établir un état des lieux des inégalités le plus complet possible et à publier les analyses les plus pertinentes du phénomène. Il revendique son Indépendance vis à vis de tout parti politique, syndicat ou entreprise,

A lire d'urgence pour sortir des idées reçues

Deux "points de vue", publiés sur son site au cours du mois d'Avril, éclairent deux questions aux cœur de la campagne électorale : 

Noam Leandri démontre pourquoi la leçon d’assistanat donnée à la France d’en-bas est moralement inacceptable. Lire la suite ici 

Louis Maurin, directeur de l'observatoire, explique pourquoi contrairement à une idée en vogue, on ne pourra pas uniquement faire payer les supers riches pour sortir de la dette. Lire la suite ici













Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires