Vu, lu, entendu... Justice / Inégalités

04/06/2015

A lire : tout sur les inégalités en France




A lire : tout sur les inégalités en France
L'Observatoire des inégalités publie aujourd'hui son premier  « Rapport sur les inégalités en France » dans lequel il fournit un ensemble de données faciles d’accès et actualisées sur la grande question qui pèse sur la cohésion nationale. Dans le sommaire, le premier des thèmes abordés notamment en dit long...

Revenus - La France populaire décroche
Education - Retour à la lutte des classes
Emploi - La marque de la crise
Modes de vie - Pour qui sonne le progrès ?
Catégories sociales - Le retour des classes sociales ?
Hommes-femmes - Une marche trop lente vers l’égalité
Ages et générations - Les jeunes sont-ils sacrifiés ?
Français et étrangers - Entre discriminations et fracture sociale
Territoires - La France en crise est d’abord celle des grandes villes

L'ouvrage, de 200 pages, vendu 7,50 € sur le site de l'Observatoire, a pu être réalisé grâce à 400 donateurs et au soutien du magazine Alternatives Economiques, de la Fondation Abbé Pierre et de la Macif.




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono