Vu, lu, entendu... Maghreb

21/09/2011

« Laïcité Inch Allah », le documentaire qui rend furieux les islamistes



Eté 2010. Nadia El Fani, 51 ans, réalisatrice tunisienne en exil, filme son pays pendant le mois du ramadan. Elle nous fait découvrir ce qui se passe derrière les vitrines du jeûne. La révolution de jasmin arrive. La laïcité s’installe au cœur des débats. Le film de Nadia El Fani qui prône la tolérance et la séparation de l’Etat et la religion, « porte ce combat », dit-elle : « C’est un plaidoyer pour la liberté, pour le partage, pour l’échange…. » et aussi « pour l’ouverture aux autres, aux autres peuples, aux autres religions. »

Lors de la présentation du film au cours d’un festival en Tunisie en avril, dans une interview accordée à une chaîne de télévision, elle revendique son athéisme et déclenche l’ire des milieux fondamentalistes qui appellent à la couvrir de « dix millions de crachats ».

Le film a obtenu en France le prix international de la laïcité.  Le jury « a souhaité adresser un message de solidarité au peuple tunisien et à travers lui, à tous les peuples arabes qui aspirent à la démocratie, à la liberté de conscience, à l’égalité des droits, en particulier entre les hommes et les femmes et à la justice sociale. »
 
Sur les écrans à partir du 21 septembre





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Chaud

34 ° ressenti ce midi. Chaud jeudi. Quel record va-t-on battre encore cet été ? En tout cas, on ressent combien la question climatique impacte aujourd'hui le climat politique. Dans trois jours, bien des villes, et non des moindres, vont sans doute être gérées par des unions écolos-socialistes ? Cauchemar chez les Marcheurs du Président. Pris de fièvre, beaucoup ont laissé tomber masques et gestes barrières pour filer à droite embrasser les anti-écolos. Mais comment le Président va-t-il faire avec des troupes pareilles pour lancer en juillet l'Acte II-bis du quinquennat ? Il a sur sa table les 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat qu'il a lancée pour "plus de démocratie participative et d'écologie" après le Grand débat national et la crise des Gilets Jaunes : que va-t-il pouvoir faire de ces propositions écologistes si dans le même temps des élus municipaux Marcheurs ferraillent contre les mesures voisines des municipalités écolos-socialistes ? Depuis trois ans, on avait bien constaté des signes de dérèglement mais là, ça devient très chaud sur la planète "En même temps".  

Michel Rouger

25/06/2020

Nono












Partenaires