Vu, lu, entendu... Maghreb

21/03/2013

Gaz de schiste made in Algérie



Gaz de schiste made in Algérie
On sait le problème que pose l'exploitation du gaz de schiste : pollution des nappes phréatiques, émanation de produits toxiques, réchauffement climatique. On a tous vu des vidéos venant des USA montrant les fréquents accidents sur les zones d'exploitation.

En France, on est tranquille puisque ces techniques ont été rejetés par le gouvernement. Pas chez nous mais pourquoi pas chez les voisins? En décembre 2012, l'hebdomadaire Le Point annonçait, par la voix du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, que la France signerait un accord avec l'Algérie dans le but d'expérimenter les techniques de fracturation hydraulique utilisée pour l'exploitation du gaz de schiste.

Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, dément immédiatement l'information. Non, nous n'irons pas faire en Algérie ce que nous refusons chez nous. Las ! Entre l’arrêt définitif du gaz de Lacq et la diminution de la part du nucléaire, les importations françaises de gaz vont croître. La France achètera donc massivement du gaz à l'Algérie qui en possède une réserve de 17 000 milliards de mètres cubes.

Malgré l'opposition écologique algérienne qui pointe du doigt la grande quantité d'eau qui devra être utilisée dans un pays qui en manque, le ministre de l'Energie Youcef Yousfi a proposé d'offrir des avantages fiscaux à tous projets comme ceux de l'exploitation de ressources non conventionnelles. Dont acte.

En France, le  réseau RHONALPIN des collectifs opposés à l’exploitation des gaz et huiles de schiste pense que les recherches que le gouvernement français compte mener en Algérie serviront de preuves pour obtenir l'agrément des français sur une exploitation sur le territoire national. Cet accord avec l’Etat Algérien « est en totale contradiction avec le discours de François Hollande pour un « partenariat d’égal à égal », indique le réseau en renouvelant son « opposition ferme à l’exploration et à exploitation des gaz et huiles de schiste ».







Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Violence d’État

Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

09/01/2020

Nono












Partenaires