12/12/2014

​Pétition de soutien au journaliste saoudien Raef Badawi



​Pétition de soutien au journaliste saoudien Raef Badawi
Reporters sans frontières a lancé une pétition appelant le roi d’Arabie saoudite à accorder sa grâce au cyberactiviste saoudien Raef Badawi condamné, le 1er septembre 2014 à dix ans de prison, une amende d’un million de rials saoudiens, une interdiction de quitter le territoire pendant dix ans après sa libération, et à subir un châtiment barbare  : 1 000 coups de fouet en public (50 coups lors de 20 sessions hebdomadaires). Aucune échéance n’a pour l’heure été officiellement fixée. Cofondateur du site Liberal Saudi Network - un réseau de discussions en ligne -, Raef Badawi, 30 ans, est détenu depuis juin 2012 à la prison de Briman à Jeddah pour avoir critiqué la police religieuse.




1.Posté par Philippe tempé le 15/12/2014 21:40
Ce n'est pas d'une grace dont Raef a besoin, mais de la liberté d'expression pour tous les saoudiens.

2.Posté par LE PRIOL le 31/12/2014 19:03
Bonsoir,

A la veille de la nouvelle année je ne peux me distraire sans pensez-vous et aux milliers
d'innocents qui sont victimes pour leurs idées de tolérance, de liberté.
J'espère que vous serez libéré au plus vite, que votre action ne sera pas vaine et qu'enfin
se réveille un monde meilleur tourné vers le respect de chaque être humain.
Meilleur voeux 2015.

Mer LE PRIOL

3.Posté par hugo bartoli le 11/01/2015 23:10
Il est scandaleux qu'un prince saoudien soit venu à Paris pour soutenir la liberté d'expression assassinée par des islamistes en France ce dimanche 11 janvier pendant que dans son pays on assassine de manière abominable la liberté d'expression ! Pourquoi Hollande n'en a pas parlé ? Pourquoi a-t-il accepté d'inviter un représentant de ce pays de criminels ? Quelle ironie honteuse !

4.Posté par Charles Reesink le 14/01/2015 04:21
par pitié, épargnez cet homme. Pour l'humanisme de l'Islam, épargnez cet homme.

5.Posté par LAMBART le 17/01/2015 18:00
Je suis croyant, je crois en l'Homme et cette affaire est une atteinte à ma foi une provocation éhonté !
Quelle hypocrisie , je fais fouetter un journaliste le vendredi , je vais défilé samedi pour défendre la liberté d'expression, cherchez l'erreur !
J'aimerai que l'on m'explique comment l'on peut procéder à des abominations de cette sorte au nom d'un Dieu quel qu'il soit.
Une chose est sûr nous avons une chance de vivre dans un pays ou la liberté, la liberté d'expression sont respectés et vive la Laïcité.







Le billet de la semaine

Fou


C’est fou de voir dans quels égarements conduit la récupération politique du malheur, de l’émotion collective d’un fait divers. Présidents de la République en tête. Courant après Le Pen père et fille, Nicolas Sarkozy s’en était fait une spécialité. Emmanuel Macron vient de sauter dans sa foulée. Le 14 avril, dans l’affaire Halimi,  la Justice a conclu à l’irresponsabilité pénale du meurtrier pris d’une "bouffée délirante" liée au cannabis : aussi sec, le Président de la République a demandé un "changement de la loi au plus vite". A problème de société complexe, réponse réflexe, irrationnelle. On peut se shooter volontairement pour commettre un acte programmé mais dans la plupart des cas l’usage des stupéfiants est lié à d’autres troubles ou à des conditions de vie difficiles voire dramatiques où la responsabilité des gouvernants dépasse celle des individus. Quand on sait que le nombre des malades psychiques en prison est déjà l’un des grands scandales français, ces récupérations électoralistes tiennent quelque part du délire. 

Michel Rouger
20210422_fou.mp3 20210422 Fou.mp3  (1.14 Mo)


22/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires