Vu, lu, entendu… Moyen-Orient

Entretien avec les cinéastes syriens engagés


25/09/2012



Le 30 mai 2012, nous parlions ici de Bassel Shehadeh, l'espoir du cinéma syrien tué deux jours plus tôt à Homs, caméra à la main, par un tir de roquette. Sous le titre I will cross tomorrow, à partir d'images réalisées par Bassel lui-même, un hommage lui a été rendu par le collectif de cinéastes engagés Abounaddara que l'on peut découvrir aujourd'hui dans un entretien très riche réalisé par Cécile Boëx pour La Vie des idées.

Depuis avril 2011, le collectif de cinéastes est engagé aux côtés du peuple syrien en lutte pour sa liberté. Dans cet entretien, se situant à l'ombre de la grande figure du cinéma engagé syrien Omar Amiralay dont on peut redécouvrir les chefs d'œuvre, les cinéastes d'Abounaddara décrivent le "cinéma d'urgence" qu'ils sont amenés à pratiquer dans leur pays.

L'entretien est ponctué de nombreux liens.  On peut redécouvrir les chefs d'œuvre d'Omar Amiralay et de nombreux courts-métrages du collectif dont ceux-ci.
 

Zeina

 

Il will cross tomorrow

 

 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Septembre 2014 - 22:11 Appel au don : un havre pour enfants en Syrie



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Les routes du rhum

Dimanche, 2 h du matin. Dans quelques heures, l'épreuve mythique sera lancée. Sur un trottoir gît une bouteille vide : la marée humaine n'a pas provoqué que des goulots d'étranglement... Guadeloupe et Martinique bord à bord, la course du rhum anime depuis des jours la cité corsaire. Le rhum coule, irrigue, arrange le sang du conducteur : tiens bon la barre et tiens bon l'volant, hisse et ho ! Bientôt, oscilleront à leur tour quelques pitres à Pointe-à-Pitre. Les rhumiers co-fondateurs de la Route du Rhum il y a 40 ans ont bien maîtrisé les vents contraires de la loi Évin limitant la publicité sur les alcools. Mais du fond d'un verre monte parfois une illumination. "Anglais, nous lancerons une course Saint-Malo – Afrique – Antilles en souvenir de nos grands voiliers négriers qui ont transporté à fond de cale des milliers d'esclaves vers les champs de canne à sucre ! La Route du Rhum Triangulaire".

Michel Rouger

08/11/2018

Nono